Le doux délire de Symfolies de Noël!

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Derniers articles parMarie-Claude Lessard (voir tous)

Évidemment, les spectacles soulignant l’arrivée de Noël font légion lors de cette période de l’année. Afin de réinventer autant que possible la traditionnelle formule des concerts de Noël, Annie Blanchard, Laurence Jalbert et Maxime Landry parcourent les églises et salles intimistes du Québec, de Caraquet à Sherbrooke, avec une proposition qui mise avant tout sur leur inébranlable amitié. Intitulé Symfolies de Noël, le spectacle possède effectivement la magique folie du trio et transmet un message d’espoir et de réconfort qui semble profondément sincère.

La sélection d’une cinquantaine de chansons, majoritairement francophone, englobe tous les incontournables du temps des Fêtes de toutes générations tout en réservant quelques perles méconnues qui démontrent une belle recherche et volonté de sortir du cadre standard. Symfolies de Noël se démarque aussi dans sa manière de proposer ces classiques. Sur scène tout au long du spectacle, les artistes flirtent avec la comédie musicale en divisant la trame narrative en trois volets: les préparatifs, le réveillon de Noël et le Nouvel An. Ce choix, qui permet d’alterner efficacement entre chansons festives et hymnes touchants, apporte une rafraîchissante spontanéité et un rythme vif qu’on ne retrouve pas toujours dans un concert où les artistes se succèdent.

Jonglant fluidement entre solos bouleversants, duos dynamiques, trios harmonieux et saisissants instants a cappella, les trois amoureux du 25 décembre, désireux d’offrir un maximum de coups de cœur, font la part belle aux medleys thématiques, de la neige en passant par les gargantuesques tablées. Le directeur musical Daniel Lacoste réussit à lier les pièces dans un montage naturel où on ressent très peu les coupures. Puisque les chanteurs raffolent du country, les titres sont magnifiquement revisités à cette sauce avec des touches traditionnelles et gospel fort invitantes que l’on doit particulièrement à l’harmonica et au violon du Père-Noël Sébastien Savard. Que l’on soit amateur ou non du genre, l’aspect country revêt à Symfolies de Noël un humour, une joie et une nostalgie distincts.

À travers des transitions sympathiques mais qui cherchent encore le ton juste entre improvisations et mises en scène répétées (On a qu’à penser à la recette clichée du punch contenant trop de vodka), les amis se prêtent au jeu des confidences en relatant leurs souvenirs de Noël, tantôt tristes tantôt mignons, mais toujours inspirants, avant d’entamer avec émotion la solennelle Minuit Chrétien. Cet instant grandiose qui illustre toute la force de leur amitié plonge les spectateurs dans un moment de silence à la fois troublant, apaisant, rassembleur et introspectif. Annie Blanchard, Laurence Jalbert et Maxime Landry concluent d’ailleurs le concert avec ce même état d’esprit grâce à un sublime rappel qui met en lumière leur flamboyant spectre vocal unique grâce à Amazing Grace (Laurence), Hallelujah (Maxime) et Évangéline (Annie) qui impressionnent la foule totalement comblée.

Pour de plus amples détails sur le spectacle, c’est par ici!

Crédits Photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *