Entrevue avec Brigitte Lafleur : de passion et de bonté

Depuis  sa création en 2016, Brigitte Lafleur est la fière porte-parole de la section Rive-Sud de l’exposition Parle-moi d’amour, cet encan silencieux de l’organisme Les Impatients permettant à des personnes ayant des problèmes de santé mentale d’extérioriser leurs démons par le biais de l’art. La lueur dans les yeux de la comédienne lorsque nous l’avons rencontrée pendant le vernissage de la présente exposition ne pouvait mentir sur son profond attachement face à cette initiative si importante.

«J’ai dit oui immédiatement parce que l’organisme est un gros coup de coeur. Dans le milieu artistique, Les Impatients sont très connus. Il reste encore du chemin à faire pour les faire connaître en dehors du milieu, et c’est ça mon rôle comme porte-parole : essayer que plus de gens viennent assister aux expositions. Je m’implique le plus que je peux.» Elle-même artiste peintre, elle admet que, au-delà de cette envie de donner de la visibilité à l’organisme, l’authenticité et le détachement des patients changent sa manière de créer ses toiles. « Ils m’apprennent la liberté. Parfois, je suis bloquée, je me casse le bicycle en tabarouette! Je suis sûre qu’ils le vivent aussi, mais ils ont un laisser-aller que je trouve vraiment le fun. J’ai vu des participants qui sortaient leurs affaires sur la table et qui se mettaient tout de suite à dessiner sans se poser de questions ou se demander ce qui serait hot en ce moment. Les questions qu’on ne doit pas se poser mais auxquelles je n’échappe pas, eux, ils ne se les posent pas. J’essaie de penser comme ça, car c’est inspirant. Ça parait dans leurs peintures que le développement de leur créativité leur donne beaucoup de joie.»

Pour cette exposition-ci, elle a décidé d’offrir un tableau mettant en scène sa signature, soit un cheval. «Je l’ai choisie parce qu’elle est douce et sans prétention. J’avais des nouveautés avec plus de couleurs, mais je voulais laisser la place aux Impatients. Les gens me connaissent grâce aux chevaux. Si je veux que ça récolte des sous, autant y aller avec une valeur sûre!»

Brigitte Lafleur passera la majorité de son été 2019 sur les planches avec les spectacles Laurel et Hardy et Les Voisins, tous deux produits par Projets Monarque , compagnie co-fondée par son conjoint, Mario Provencher. La pièce Les Voisins, écrite par Louis Saia et Claude Meunier, est particulièrement attendue puisqu’il s’agit d’un classique de la dramaturgie québécoise. «On ne finira jamais de la jouer, cette pièce-là! On ne peut pas la sortir de son époque, sinon elle n’est plus drôle. Il y a un côté charmant de voir que, en 40 ans, on a fait du chemin…et pas!» Elle interprétera le personnage de Laurette qui souffre de dépression, un défi de retenu qui la motive grandement.« L’important, c’est la vérité, vérité, vérité! Dans Les Voisins, il y a un danger dans le rythme. Pour que le comique ressorte, il faut vraiment trouver le bon rythme. Le défi est de travailler tous les acteurs ensemble dans la même direction. En répétition, on le sent déjà quand on a le bon rythme, et c’est jouissif!» Elle sera notamment entourée de  Catherine Brunet et Pier-Luc Funk, deux acteurs davantage reconnus pour leurs rôles au cinéma et à la télévision qui impressionneront les plus sceptiques. «Ils sont formidables. Ce sont deux excellents acteurs. Catherine, on dirait qu’elle est le personnage. Pier-Luc est un comique né, ça n’a pas de bon sens! Théâtre, pas théâtre, ils savent jouer des personnages, et c’est ça qui est important.» 

La soirée de clôture de l’exposition Parle-moi d’amour aura lieu ce soir dès 17h30 au 1101 Rue Victoria à St-Lambert. Pour plus de détails sur les étapes à faire afin de s’impliquer, c’est par ici!

Crédits Photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *