Gémeaux 2017 : à retenir…

The following two tabs change content below.

Jessica Grenon

Derniers articles parJessica Grenon (voir tous)

Pour une deuxième année consécutive, ce sont Jean-Philippe Wauthier et Éric Salvail qui animaient le 32e Gala des prix Gémeaux et celui qui tenait le rôle du commentateur de la soirée était nul autre que Paul Houde. Les premières minutes du Gala se sont déroulées avec un problème technique au niveau du son… Assez agaçant, certes, mais puisque plusieurs téléspectateurs en ont fait mention sur les réseaux sociaux, le tout est rentré dans l’ordre assez rapidement, avec chance! Tout au long de la soirée, Wauthier et Salvail y sont allés d’un humour grinçant, tel qu’on leur reconnaît, à l’égard de nos émissions québécoises et artistes favoris. Pensons notamment aux pointes d’ironies dirigées vers Véronique Cloutier, que l’on taquinait avec le maigre succès de Votre beau programme, ou encore vers Julie Snyder et l’arrêt du Banquier. Les animateurs ont inévitablement pensé à viser la qualité du texte de Sur-vie. Cet humour s’est avéré plutôt efficace, pour ma part du moins. Voici, selon Éklectik Média, les moments à retenir du Gala.

La remise de prix s’est amorcée en grand avec la catégorie Premier rôle féminin : série dramatique et c’est la très talentueuse Maude Guérin qui a remporté la statuette pour son interprétation de Claudine dans Feux. Malgré qu’elle ait déjà gagné sept prix Gémeaux dans le passé, c’était la première fois qu’elle en gagnait un pour avoir tenu le rôle principal d’une série. C’est visiblement émue qu’elle a adressé un message d’amour à Serge Boucher, pour le magnifique texte de la série, à Claude Desrosiers pour sa direction d’acteur et à Alexandre Goyette, aussi lauréat pour Feux dans la catégorie Premier rôle masculin : série dramatique, pour les nombreux moments de fous rires et de plaisir lors des tournages, mais, également, pour avoir été un partenaire de jeu hors pair.

Lorsque Louis-José Houde est monté sur la scène pour recevoir son trophée dans la catégorie Animation : Humour, série ou spéciale de variétés pour le Gala de l’ADISQ 2016ses remerciements se sont plutôt transformés en un éloge à la langue française et en éditorial. En effet, ce dernier a tenu un poignant discours quant au devoir que nous avons tous et toutes de consommer la télé et la musique québécoise, afin de préserver notre magnifique patrimoine culturel. Moment touchant et si vrai de la part de l’humoriste, ce qui lui a valu de chauds applaudissements.

Grande mention à Céline Bonnier qui a remporté la statuette dans la catégorie Premier rôle féminin : série dramatique annuelle pour son rôle d’Anne-Sophie dans l’Heure bleue, détrônant ainsi Guylaine Tremblay pour son rôle de Marie Lamontagne dans Unité 9. Il faut dire que Céline Bonnier le méritait amplement! Cette dernière a même fait monter le réalisateur de l’Heure bleue sur la scène, Stéphane Beaudoin, car pour elle, il aide l’équipe à devenir meilleure. Moment cocasse lorsque l’actrice a dit à haute voix : « Zéro, zéro, ça veut dire quoi? J’explose? », voyant que le temps qu’elle avait pour faire ses remerciements s’était entièrement écoulé. Cela a bien fait rire les spectateurs (et les téléspectateurs).

Puis, Jean-Philippe Wauthier a parlé de son coup de cœur télévisuel, soit, le docu-réalité,  Face à la rue, qui aborde la réalité de l’itinérance, animé par Jean-Marie Lapointe. Deux des participants de l’émission, François et Véronique, ont foulé les planches pour venir présenter le prix Premier rôle masculin : série dramatique annuelle. C’est une ovation debout et de longs applaudissements qui les ont accompagnés lors de leur entrée. Un moment très touchant. C’est Pier-Luc Funk, pour son rôle de Jérémie dans Mémoires vives, qui est ressorti récipiendaire du prix, faisant de ce dernier le plus jeune à gagner dans cette catégorie.

Pour le trophée Série de variétés ou des arts de la scène, c’est France Beaudoin pour En direct de l’univers qui a remporté le prix. Après 8 saisons, c’est le 1er Gémeaux que la série remporte… Pouvons-nous crier : « IL ÉTAIT TEMPS!! »? Je crois que oui!

District 31 n’a pas été en nomination, car la série aurait été la seule dans sa catégorie. C’est plutôt le prix Jean-Besré qui lui a été décerné. L’émission tient en haleine plus de 1.2 millions de téléspectateurs chaque semaine. C’est près d’une quarantaine des membres de l’équipe qui sont montés sur scène pour recevoir le prix.

Certaines émissions ont obtenues plusieurs nominations. Rappelons entre autres Cochon Dingue (6 nominations), Feux (9 nominations), Lâcher prise (12 nominations) et Les pays d’en haut (pas moins de 16 nominations). Si vous voulez consulter la liste complète des gagnants, vous pouvez le faire en cliquant ici. Somme toute, la soirée a passée vite et ce fut un bon Gala avec quelques surprises cette année!

Crédit photo : ©Stéphane Couturier/ Éklectik Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *