Guylaine Tanguay dans l’esprit d’Elvis !

The following two tabs change content below.

Hier soir, au Casino de Montréal, Guylaine Tanguay nous offrait son spectacle consacré à Elvis et à l’histoire cachée derrière 3764 Elvis Presley Boulevard , son dernier album sorti en juin dernier. C’est en s’aventurant à Memphis que l’artiste s’est penchée davantage sur l’oeuvre du King et a décidé d’approfondir ses recherches pour, ensuite, lui rendre hommage.

Pendant 90 minutes, Guylaine, accompagnée de danseurs, nous a donc raconté, à sa manière, la carrière et les influences d’Elvis sous forme de tableaux chorégraphiés. Des tableaux qui nous donnaient une légère impression d’être au Caesars Palace et, bien qu’ils étaient remarquablement effectués, il n’était pourtant pas nécessaire d’aller sur ce terrain puisque l’enthousiasme, l’humour et la spontanéité de l’artiste suffisaient amplement pour nous divertir.

En effet, en commençant par Trouble et Suspicious Minds , Guylaine a tout de suite donné le ton à la soirée en emportant avec elle le public présent. En traversant les aspects Blues et Rock’n’roll comme le veut l’univers du grand Elvis, l’interprète nous a surpris, une nouvelle fois, par l’étendue de son spectre vocal, mais également par le rauque qui n’avait jamais autant pris vie jusqu’à maintenant.  Ce grain si agréable à entendre était un plus dans les titres Love Me Tender et Can’t Help Falling in Love avec lesquels elle a su nous toucher particulièrement.

Dans ce parcours remarquable, la musique country avait une place de choix dans le coeur de Presley, ce qui ne pouvait pas échapper à notre country girl qui en a profité pour nous chanter du Johnny Cash et sa célèbre Ring on fire ou encore du Willie Nelson avec Always on my mind , pour ne nommer que celles-là. Cette parenthèse typiquement country ne pouvait pas se terminer sans que l’interprète aux multiples talents nous impressionne, une nouvelle fois, avec un yodler pour le grand plaisir des spectateurs.

La chimie entre la chanteuse et son public était belle à regarder, mais aussi à entendre lorsque, ensemble, ils ont poussé la note pour partager le célèbre titre des Beatles , Hey Jude.  Il n’y a pas de temps précis pour s’empêcher de savourer le gospel et, en particulier, la pièce Amazing Grace qu’ Elvis avait d’ailleurs tant de fois interprétée. C’est sur cet hymne à la vie que la soirée s’est terminée pour finalement nous laisser avec un doux souvenir…et un My Way magistral!

Crédits photos : Stéphanie Payez / Éklectik Média 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *