L’église Saint-Georges fait résonner la voix de Roxanne Bruneau !

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

Cette auteure-compositrice-interprète a été découverte via ses nombreuses capsules humoristiques mais aussi pour ses compositions qu’elle a partagées à ses abonnés.  En 2017, Roxanne Bruneau dévoile son tout premier album intitulé Dysphorie. Celui-ci reçoit un très bel accueil, et son extrait J’pas stressée est arrivé rapidement au top des palmarès. Ce beau succès l’emmène à poursuivre les routes du Québec pour présenter sa poésie. Hier, c’est à l’église Saint-Georges, dans le cadre du Festival International de la chanson de Granby, que l’artiste s’est présentée pendant 30 minutes.

Elle a ouvert le spectacle avec Des p’tits bouts de toi , chanson qui tourne beaucoup en radio et qui , pour l’occasion,  a été légèrement modifiée et écourtée. Pour notre plaisir, Roxanne nous a interprété la version studio de celle-ci. Bien que les chansons devaient se suivre rapidement, Bruneau est restée fidèle à elle-même et a pris le temps de parler au public présent en racontant des blagues mais aussi des anecdotes,  comme ce fut le cas pour la chanson Notre belle démence. Elle nous a confié avoir écrit la chanson dans une période sombre et que c’était toujours le cas lors de l’enregistrement studio.  Cette chanson, qui parle d’une relation déchirante, nous a fait vivre un beau moment d’émotion, laissant apparaître chez l’artiste une légère retenue. Un très beau rauque s’est également glissé pendant son interprétation.

Roxanne Bruneau dans une église c’est un peu ironique, mais ça reste un moment agréable qui s’est terminé avec le titre J’suis pas stressée devant un public un peu timide. Heureusement,  quelques uns de ses abonnés qu’elle surnomme affectueusement ses cocos étaient de la partie pour réagir aux interventions de l’artiste. Un spectacle court et intimiste mais tout de même suffisant pour comprendre l’univers de la jeune femme tatouée.

Crédits photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *