Le Mont-Royal en harmonie

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

Hier soir, au pied du Mont-Royal, a eu lieu Montréal Symphonique, un grand spectacle qui a réuni plusieurs artistes de renom ainsi que trois grands orchestres de Montréal sous la direction de Simon Leclerc.

C’est sous un tonnerre d’applaudissements que commence Les quatre saisons de Vivaldi et Le printemps, suivi de Daniel Bélanger qui fait son entrée avec la chanson Les deux printemps.

Place à Rufus et Martha Wainright avec April Fools, la majestueuse Marie-Josée Lord qui nous transporte à travers l’extrait de Vier Letzte Lieder, Früling et le pianiste Alain Lefèbvre qui joue de ses doigts sur L’Été Canadien d’André Mathieu.

Les cuivres des trois orchestres enchaînent avec Terre des Hommes suivi de Pierre Lapointe qui, dans toute la splendeur qu’on lui connaît, nous chante Deux par deux rassemblés.

Sous un fond de la belle Montréal de nuit, DJ Champion accompagne l’orchestre pour laisser place aux mots du slameur M-MO sur Plage doré qui, de manière épurée, montre l’amour qu’il porte pour cette ville qui fête cette année sa 375ème bougie.

Marie-Nicole Lemieux nous emmène à son tour dans son univers avec Mahler, tirée de Le Chant de la Terre ainsi que Le solitaire à l’automne.

Isabelle Boulay enveloppe le public avec sa belle interprétation de J’ai souvenir encore de Claude Dubois et laisse place ensuite à Coeur de pirate et sa superbe pièce Crier tout bas.

Tous les orchestres se mélangent au son de Roméo et Juliette de Prokoviev, Wyclef Jean nous offre un court extrait a capella du célèbre Ne me quitte pas de Jacques Brel et termine avec Gone till november suivi par les musiques de Casse-Noisette et le thème Soirée de hockey.

Mélanie Renaud nous montre son étendue vocale avec la chanson C’est ici que je veux vivre, Rufus Wainright nous envoie une décharge de frissons avec sa version d’Hallelujah et Daniel Bélanger nous revient avec Dans un Spoutnik.

Patrick Watson nous interprète Lightouse ainsi que The Great Escape et Place de la République qu’il partage avec la charmante Cœur de pirate.

Un spectacle haute en lumière dont seule la musique a eu droit à la parole, aucuns mots, juste un geste de chacun des artistes en guise de merci et un Hymne à la beauté du monde mélangée à  Oxygène de Diane Dufresne pour clore ce grand événement.

Une soirée qui a valu de nombreux standing ovation et dont beaucoup se souviendront.

Crédit photo: ©Stéphanie Payez / Éklectik Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *