Montgolfières: le charme naturel d’Andréanne A.Malette

The following two tabs change content below.

Hier soir, c’est à Andréanne A.Malette que revenait la tâche d’amorcer les festivités de la trente-cinquième édition de l’International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu sur la scène principale Loto-Québec. Lors de ce deuxième passage au festival, son premier avec son matériel solo, l’auteure-compositrice-interprète qui ouvrait pour Simple Plan n’a pas semblé intimidée par l’ampleur de l’événement, bien au contraire. Elle est demeurée l’artiste simple, attachante et drôle qu’on aime tant.

Foulant la scène en même temps que ses  trois musiciens,  celle qui a le vent dans les voiles depuis le succès radiophonique que connaît son second album homonyme a d’ailleurs entamé ce concert d’environ 60 minutes avec la populaire Ici et ailleurs. Le public étant déjà conquis et fort participatif, Andréanne A.Malette n’a pas eu de mal à présenter les pièces moins connues de son plus récent disque et aussi revisiter celles de son premier opus telles que les excellentes Ma guerre contre toi et Bohèmes. Même si le quatuor était tout de noir vêtu, l’atmosphère était loin d’être pesante et morne. Avec ses notes aiguës parfaitement maîtrisées et ses douces mélodies à la guitare, l’ancienne académicienne rayonnait et nous enveloppait de tendresse. C’était particulièrement probant lors des titres Seule et Les marées.

Ravie de se produire devant une foule composée davantage d’hommes que lorsqu’elle chante dans des salles fermées, l’artiste leur a affectueusement dédié la touchante et bouleversante…Les cons! Pendant celle-ci, le guitariste et auteur-compositeur-interprète Antoine Lachance, qu’on a pu découvrir lors de la sixième saison de La Voix, a littéralement prouvé le point d’Andréanne à l’effet qu’il est difficile de faire confiance aux gars parce qu’ils agissent toujours comme des cons en balançant des pick-up lines si démodées et pathétiques qu’elles finissaient par être drôles.

L’interprète a délaissé ses magnifiques compositions questionnant l’amour, l’indépendance et le mode de vie de la nouvelle génération le temps de deux mash up fort réussis. Le premier, elle ne l’inclut plus dans ses spectacles, mais elle a bien voulu faire  une exception cette fois-ci puisqu’elle l’avait chanté il y a 10 ans lorsqu’elle s’est retrouvée à faire la première partie de Simple Plan lors d’un concert à Bromont. Heureusement qu’elle a bien voulu replonger dans ce numéro car la fusion de Zombie de The Cranberries et What if God was one of us de Joan Osborne donnait des frissons. Andréanne a brillamment trouvé ce qui unissait ces chansons sur le plan musical et émotif, et les a reconstruites à sa sauce. Le célèbre solo de Zombie a ainsi été dédoublé et ne manquait pas de puissance. Les voix du public ont rajouté une fragilité toute particulière à la chanson qui se voulait aussi un splendide et original hommage à la chanteuse des Cranberries, Dolores O’Riordan, décédée le 15 janvier 2018.

Le second mash up mettait en scène California Dreamin’ de The Mamas & The Papas et Somebody that I used to know de Gotye et Kimbra. Il fallait y penser! Sur ces morceaux, la voix d’Andréanne se voulait à la fois chargée et réconfortante. Cette sensation s’est continuée pour les deux dernières pièces de la soirée, L’autre rive et Fou, les deux plus grands succès de l’interprète qui ont complètement survolté les spectateurs.

Pour ceux et celles qui n’ont pas pu assister à cette fantastique performance, sachez que Andréanne A.Malette sera de retour très prochainement à St-Jean-sur-Richelieu, plus précisément le 22 août à 14h00 sur la Place publique du Vieux Saint-Jean. Tous les détails de sa tournée se trouvent ici!

Crédits Photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *