Passagers – Un train pas comme les autres

The following two tabs change content below.

Diane Beaudin

Hier soir avait lieu la première du spectacle Passagers présenté par Les 7 doigts à la Tohu. Un spectacle au cours duquel la danse, le théâtre-physique, la musique, l’acrobatie et la jonglerie se sont donnés rendez-vous à bord d’un train. Malgré la température plutôt froide et le vent qui sévissaient, la salle était quand même pleine et impatiente de voir ce que nous réservaient Les 7 doigts.

La mise en scène de Passagers a été assurée par Shana Carroll, assistée d’Isabelle Chassé, sur la musique originale de Colin Gagné, dans un décor d’Ana Cappelluto. Quant à  la conception vidéo, celle-ci est signée Jean (Jhonny) Ranger. Passagers met en vedette huit artistes internationaux : Sereno Aguilar, Freya Edney, Louis Joyal, Conor Neall, Maude Parent, Samuel Renaud, Brin Schoellkopf et Sabine Van Rensburg.

© Shana Carroll

Lors de la mini représentation aux médias, nous avions vu quelques extraits du premier volet intitulé Départ. Hier soir, évidemment, nous avons eu droit au volet complet, suivi des deux autres intitulés Transit et Arrivée. Dès le départ, on nous a présenté des acrobaties à partir des sièges de train ainsi que des sauts périlleux. Nous avons eu le plaisir d’entendre une chanteuse dont la voix était si douce qu’on aurait dit un ange.  Des amoureux installés sur les sièges se sont amusés à regarder un couple effectuant leurs acrobaties sur un trapèze. Il y a eu aussi ce funambule sur une piste mobile, il fallait le faire, tout simplement incroyable.

Comme on voit souvent dans les films et parfois dans la vraie vie, des couples se sont formés, défaits, échangés, nous avons même pu y reconnaître une séductrice, et…  un médecin était sur les lieux… tout ça pour vous dire que les scènes et gestes parlaient d’eux-mêmes. Aucun besoin ou presque de dialogue. La salle a répondu généreusement aux différentes invitations lancées par Les 7 doigts en les applaudissant chaudement et généreusement, ce qui était bien mérité.

© Shana Carroll

La haute voltige avec les cerceaux et les acrobaties en haut de la perche ont été également chaudement accueillies par le public. Nous avons évidemment revu avec plaisir la prestation de Freya Ednev et ses cerceaux ainsi que le numéro de haute voltige avec les foulards. La musique de Colin Gagné  accompagnait toujours aussi bien tous ces différents numéros avec autant d’harmonie et de présence que lors de la présentation aux médias.

Pour compléter le tout, imaginez un tableau indicateur dans une gare, et c’est la façon dont le générique fut énuméré sur vidéo à la fin du spectacle.

Celui-ci est à l’affiche jusqu’au 5 janvier 2019. Vous pouvez vous procurer des billets ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *