Patrice Michaud et son majestueux party d’amis !

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Quel chemin parcouru pour ce Patrice Michaud qui, il y a quatre ans, était en première partie de Vincent Vallières à l’International de Montgolfières. Après avoir vécu une magique première fois sur les Plaines d’Abraham, l’auteur-compositeur-interprète est venu s’installer sur les planches de la scène Loto-Québec à Saint-Jean-Sur-Richelieu hier soir.

Michaud nous a donc montré son univers majestueux. Il sait sans aucun doute comment enflammer la scène, mais surtout le public parce que c’est exactement ce qu’il a fait en ouvrant le spectacle avec les célèbres Kamikaze et Cherry Blossom. Un go a donc été lancé vers une soirée qui promettait déjà d’être énergisante.

Entre les anecdotes, ses chorégraphies que lui seul peut faire ou encore quelques slows parmi la foule, Patrice s’est montré extrêmement généreux jusqu’à ne pas avoir peur de  laisser briller ses musiciens de la même manière qu’il a laissé briller à ses côtés ses invités Marie Mai et Yann Perreau.

La pop star est venue rejoindre Patrice en douceur sur le titre Les terres de la couronne qu’il interprète sur son dernier opus avec Ariane Moffatt. Un moment qui dégageait une belle chimie entre les deux artistes, mais surtout une douce sensibilité qui levait les poils à coup sûr.

Yann Perreau , qui a donné son propre spectacle ce lundi au Festival, était donc lui aussi de la partie. Leur énergie respective n’a pas manqué une seconde de faire bouger les personnes présentes dans la salle extérieure avec Le Président danse autrement suivi du hit Beau comme on s’aime.  Le dicton qui dit Jamais deux sans trois était de mise lorsque Émile Bilodeau , qui a d’ailleurs fait un spectacle en guise de première partie, s’est joint à la fête pour partager Le cactus de Jacques Dutronc.

L’amour et la complicité qui émanaient de cette scène ne pouvaient que dessiner des sourires dans le visage des spectateurs, comme ce fut encore le cas lors du titre C’est moi de Marie Mai. Une performance surprenante quand on pense à l’univers des artistes respectifs.  Bien que notre cher Patrice Michaud soit un showman, il sait aussi comment nous toucher en plein cœur. Ça a été notamment le cas sur la tragique La saison des pluies pour laquelle il a peint sa propre nuit étoilée.  En effet, plus d’un membre du public a saisi l’occasion pour sortir leurs petites lampes de poche rendant ainsi hommage à ceux qui se battent entre ciel et terre.

Ce spectacle ne pouvait quand même pas se terminer avec des larmes. C’est alors que tous ces beaux artistes ont pris l’espace de la scène pour en faire un gros party et terminer la soirée comme il se doit avec le titre Le crash du Concorde.  

Crédits Photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *