Petite Italie: la pâte ne lève pas totalement

The following two tabs change content below.

Petite Italie raconte l’histoire très simple de deux familles vivant dans le quartier très coloré de la petite Italie à Toronto. Les deux patriarches partagent le même restaurant qui est un succès jusqu’au jour où une querelle éclate et sépare les deux clans, forçant les deux familles à ne plus s’adresser la parole. Au cœur de toute cette chamaille se trouvent Leo et Nikki ( campés respectivement par le beau Hayden Christensen et la douce Emma Roberts ), qui, eux, tombent amoureux l’un de l’autre et se voient forcés de cacher leur amitié, au risque de faire des étincelles au sein des membres de leur famille respective.

On ne va pas se le cacher, nous avons vu cette histoire des dizaines et des dizaines de fois, et Petite Italie ne réinvente en rien la sauce. Si j’ai décidé d’aller voir ce film, c’est parce qu’il est du réalisateur Donald Petrie, qui nous a offert les comédies romantiques Comment perdre son mec en 10 jours , Miss Personnalité, et surtout le succulent Mystic Pizza qui mettait en scène la belle Julia Roberts (tante de Emma) et qui racontait les déboires de trois adolescentes travaillant dans une petite pizzeria en plein village du Connecticut. Italie, pizzas, crises… Donald Petrie semble affectionner ce style particulier pour revenir 30 ans plus tard avec un film qui fait vaguement penser à Mystic Pizza. Par contre, la ressemblance s’arrête là car les deux films n’ont rien à voir l’un avec l’autre.

Petite Italie est léger, simple, sans prétention, mais il manque un peu de saveur. Comme une pizza sur laquelle il manquerait un ingrédient. On veut y croire, on sourit même par moments, mais la sauce n’est jamais aussi bonne que celle que Nonna prépare dans le film. Les acteurs jouent très bien, en particulier Andrea Martin dans le rôle de la grand-maman maternelle, qui, sans rien dévoiler, vole la vedette à l’intrigue principale.

Petite Italie plaira sans aucun doute aux amateurs du genre, qui se régaleront devant ce petit film amusant de fin d’été. Par contre, il aurait été préférable de laisser le tout au four un peu plus longtemps pour apprécier encore plus le produit final. À voir en amoureux ou si vous avez envie de passer un moment à ne pas réfléchir à votre train-train quotidien.

Crédits Photos : Les Films Séville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *