Renée Wilkin a le soul dans la peau !

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Cette auteure-compositrice-interprète a été reconnue par le grand public lors la deuxième édition de La Voix, qui l’a conduite jusqu’en finale aux côtés de son coach Marc Dupré. Après avoir fait les premières parties de celui-ci , la chanteuse a sorti un premier album,  L’amour, la guerre. Depuis mai 2017, Renée Wilkin nous présente son deuxième album, Soul 67, dans lequel elle rend hommage à ses influences de toujours en interprétant des célèbres hits de la culture Soul/R&B des années 60.

En résidence hier soir au Ministère, la chanteuse nous a invités dans un contexte intimiste aux lumières rouges qui donnaient l’aspect d’un cabaret de l’époque. Elle nous a livré quelques titres de son dernier opus tout en passant par son premier et d’autres influences.

Renée s’est montrée très généreuse. Teintée de spontanéité et parfois même de maladresse, elle sait nous jaser et surtout nous faire rire, mais, lorsqu’il s’agit de musique, seul le rauque de sa voix prend toute la place, notamment avec des titres comme Since I fell for you , Ain’t no mountain high enough,  Chain of fools ou encore You keep me hanging’on.

A l’écoute de son public, l’artiste ne pouvait faire autrement que de lui faire plaisir en lui livrant des titres de son tout premier album dont Give me back my heart,  Nos derniers pas et  la célèbre Comment je te dirais.

Alicia Keys et Adèle font sans aucun doute partie de son univers, et une chance parce que ses interprétations de Fallin et Set Fire to the Rain furent magistrales de par ses envolées vocales qu’elle fait avec tellement de facilité et de justesse.

Lors de sa résidence, la chanteuse se donne le droit d’inviter des artistes qu’elle affectionne beaucoup. Cette fois-ci, c’était au tour de Mélissa Ouimet de prendre place à ses côtés. La jeune rockeuse qui, deux semaines plus tôt présentait son lancement sur la même scène, a donc partagé deux titres de son tout récent EP: Amours jetables et Bottle. Les deux artistes, qui se connaissent depuis près de dix ans, nous ont également offert un duo de choc en nous interprétant en force la célèbre Survivor des Destiny’s Child.

L’expression qui se veut être jamais deux sans trois est une réalité pour l’artiste qui prépare son troisième album en collaboration avec le chanteur Corneille. Encore dans l’étape de l’écriture, pour nous faire patienter, Renée nous a livré en primeur son prochain extrait qui devrait paraître très bientôt et qui sera pour vos oreilles une belle surprise.

C’est avec la célèbre You make me feel like a natural woman  d’Aretha Franklin que ce spectacle s’est terminé, laissant dernière nous un beau voyage vers les années 60.

Crédits photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média

Une pensée sur “Renée Wilkin a le soul dans la peau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *