Seven seconds : bouleversant!

The following two tabs change content below.

Dominique Gauvreau

Depuis sa tendre enfance, il a trempé dans l'univers de la musique classique, de l'opéra et du ballet. C'est aussi un fan de cinéma et de séries télévisées. Diplômé en administration, il dirige un organisme communautaire en région. gauvreaud.eklectikmedia@gmail.com

Réalisée par la canadienne Veena Sud, la série « Seven seconds » est sortie en février dernier sur Netflix. Elle constitue une belle surprise, tout autant que la première saison d’American crime qui m’avait captivé du début à la fin.

Sur fond de la statue de la Liberté qui tourne le dos à un crime raciste dans un parc de Jersey City,  la série débute par la mort d’un adolescent noir,  Brenton Butler (Daykwon Gaines), tué accidentellement par un policier blanc, Peter Jablonski (Beau Knapp). Afin de protéger sa carrière et la réputation des services de police, ses collègues le convaincront de taire l’histoire en faisant disparaître les preuves.

©Netflix, Seven Seconds, 2018

Un nouvel enquêteur dans le service, Joe Rinaldi (Michael Mosley) se joindra à la procureure K.J.Harper (Clare-Hope Ashitey) pour faire la lumière sur ce fait divers. Cette équipe atypique où les protagonistes s’opposent à l’autre, finira par faire preuve d’une belle solidarité  tant sur le plan personnel que professionnel. Arriveront-ils à faire triompher la vérité? N’en soyons pas si sûrs.

Ce drame qui touche une famille noire très religieuse ébranle grandement les valeurs profondément spirituelles qui les unissaient. Le couple est au bord de l’éclatement, les doutes et la découverte par hasard de l’orientation sexuelle du fils disparu nous font prendre conscience que l’homosexualité et le fait d’être racisé est encore aujourd’hui une chose inacceptable dans plusieurs communautés afro-américaines.

Le jeu de Russell Hornsby (Grimm, Law & Order, Fences) dans le rôle du père est très bien interprété et toute en nuance. La mère campée par la magnifique Regina King (American Crime, Shameless, The Big Bang Theory) est bouleversante. Certaines scènes nous laissent sans mot.

©Netflix, Seven Seconds, 2018

Cette histoire nous  donne une idée du racisme encore très présent dans l’Amérique de Donald Trump. La réalisatrice Veena Sud a vécu à Jersey City et connait bien cet endroit où les noirs sont trop souvent victimes de profilage. « Second seconds » est aussi inspirées de faits divers rapportés dans les médias et qui racontent l’histoire de jeunes noirs américains qui se font tirer en pleine rue sans motif apparent.

Alors que depuis plusieurs mois, les « fake news » sont de plus en plus d’actualité, il faut voir cette série pour réaliser à quel point l’information peut être manipulée pour écraser des innocents au détriment du pouvoir public.

Certains reprocheront à la réalisatrice d’avoir repris un sujet maintes fois traité par le passé. Je crois personnellement qu’on ne dénoncera jamais assez les iniquités sociales et le non-respect des droits humains. Même si « Seven seconds » est une fiction, cette série nous rappelle tout le chemin qui reste à parcourir pour la reconnaissance sociale de la communauté noire en Amérique.

 

Distribution
Clare-Hope Ashitey (K.J. Harper), Beau Knapp (Peter Jablonski), Michael Mosley (Joe “Fish” Rinaldi), David Lyons (Mike DiAngelo), Russell Hornsby (Isaiah Butler), Raúl Castillo (Felix Osorio), Patrick Murney (Manny Wilcox), Zackary Momoh (Seth Butler), Michelle Veintimilla (Marie Jablonski), Regina King (Latrice Butler), Daykwon Gaines (Brenton Butler), Corey Champagne (Kadeuce Porter), Nadia Alexander (Nadine MacAllister), Coley Mustafa Speaks (Messiah), Adriana DeMeo (Teresa), Jeremy Davidson (James Connelly).

Série originale Netflix
Veena Sud, productrice et réalisatrice

Scénaristes
Veena Sud, J. David Shanks, Dan Nowak, Shalisha Francis, Francesca Sloane, Rhett Rossi, Evangeline Ordaz, John Lopez, Shalisha Francis.

Dominique Gauvreau

Depuis sa tendre enfance, il a trempé dans l'univers de la musique classique, de l'opéra et du ballet. C'est aussi un fan de cinéma et de séries télévisées. Diplômé en administration, il dirige un organisme communautaire en région. gauvreaud.eklectikmedia@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *