Une soirée tout en blues et simplicité avec Sam Tucker

The following two tabs change content below.

Alors qu’un sixième gagnant de La Voix sera couronné au Québec d’ici quelques heures,  d’anciens candidats bûchent sans relâche pour que les millions de spectateurs qu’ils ont jadis conquis continuent de les appuyer. Heureusement qu’un bon nombre de propriétaires de bars ne cessent de croire aux artistes de la relève. En tenant des concerts intimes quelques samedis soirs, le restaurant El Diablo à Trois-Rivières accorde tout particulièrement une place de choix à des artistes ayant participé à La Voix.  D’ailleurs, Pastel Tomorrow et Marie-Ève Fournier s’y produiront respectivement le 2 et 16 juin. Par contre, hier, c’était au tour de l’épatant Sam Tucker de mettre le feu à la salle qui, pour l’occasion, excédait sa capacité d’accueil!

Chanter dans un bar ou un restaurant comprend des contraintes supplémentaires qu’on ne retrouve pas nécessairement dans une salle de concert standard. Sam Tucker a jonglé avec ces petits désagréments avec une aisance impressionnante. Il ne laissait ni l’imposant bruit ambiant ni les offrandes de boissons de la part de spectateurs légèrement éméchés  le distraire du spectacle qu’il avait à proposer.

L’auteur-compositeur-interprète affichait une simplicité déconcertante qui séduisait. Il ne cherchait pas être quelqu’un d’autre. En offrant un efficace mélange de ses propres compositions, de chansons immensément connues et de ses coups de cœur, il a communiqué sa grande passion pour la musique, et c’était parfait ainsi. Démontrant à la fois une proximité et une timidité envers le public, il a envoûté ce dernier avec son rauque sensuel qui donnait de larges frissons dès la première note.

Sam Tucker s’est permis de piger deux fois plutôt qu’une dans le répertoire de plusieurs artistes renommés dont Jack Johnson et  The Lumineers , au grand plaisir de l’auditoire qui jouait sans peine le rôle de choriste. Originaire de Redford en Angleterre, il a également revisité à sa savoureuse sauce blues et folk des chanteurs britanniques comme Ben Howard et Vance Joy,  mais c’est son étonnante et convaincante reprise de Left Hand Free d’alt-J qui a attiré les regards. Le public s’est également déchaîné lorsque Way Down We Go de Kaleo a résonné. L’irréprochable technique vocale de Tucker a poussé les spectateurs à crier à tout rompre leur étonnement.

Évidemment, Sam n’a pas oublié d’interpréter les pièces qui lui ont permis de se rendre en demi-finale à La Voix : Toxic de Britney Spears et The Reckoning Song d’Asaf Avidan. Des moments encore plus spectaculaires que lorsque consommés à la télévision car l’intensité et l’émotion qui se dégagent de la voix de Sam s’intensifient drastiquement sur scène. Généreux et attentionné, celui qui a étudié en Gaspésie a pensé pendant l’entracte qu’il serait gentil et pertinent d’offrir une pièce en français. Il a arrêté son choix sur Ce soir, l’amour est dans tes yeux de Martine St-Clair. La version qu’il a présentée s’apparentait davantage à la reprise de Louis-Jean Cormier. Le public a salué comme il se doit cet adorable et sympathique effort.

Le matériel original de Sam a charmé tout autant. Le titre Jack of all trades a déjà de fidèles adeptes. California Queen, qui a été enregistré en studio tout récemment, a reçu un tout aussi accueil chaleureux. Il faut cependant s’armer de patience car aucune date de sortie pour un album ou un EP n’est prévue. Même si l’attente sera insoutenable, elle en voudra largement la peine, il n’y a aucun doute là-dessus!

Crédits Photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média

Une pensée sur “Une soirée tout en blues et simplicité avec Sam Tucker

  • 7 mai 2018 à 8 h 52 min
    Permalink

    Très belle article, merci beaucoup.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *