Soran lance son premier EP au Ministère

The following two tabs change content below.

Matthy Laroche

Derniers articles parMatthy Laroche (voir tous)

Le Ministère affichait complet jeudi soir dernier pour le lancement du tout premier EP de Soran. Le jeune homme que l’on connaît pour sa participation remarquée à La Voix, en 2016, est fin prêt à se dévoiler au grand jour et à démontrer l’étendue de son talent en tant qu’auteur-compositeur-interprète. Le public, effervescent à souhait, attendait avec impatience le chanteur.

Bien que chargé d’une énergie tranquille, Soran ne manque toutefois pas de cran, une fois accompagné de ses musiciens. On le sentait fébrile à nous ouvrir complètement les portes de son intimité. Sa musique aux sonorités pop, électro et reggae est un parfait alliage qui donne comme résultat un EP vibrant et magnifiquement vivant. Du haut de ses 20 ans, il a réussi à concocter, avec la complicité de Connor Seidel, une oeuvre indubitablement touchante.

© Jérémy Dionne

Le EP, sous le label Audiogram, gravite essentiellement autour de l’amour, plus précisément sur les difficultés qui peuvent en découler, probablement en raison de la naïveté de la jeunesse. Mais, ironiquement, les textes de ses chansons sont dotés d’une grande maturité. Avec son nouvel extrait, Emma, en ligne depuis peu de temps, il exprime avec justesse les craintes de faillir dans une relation, de ne pas être assez bon ou bien la crainte de décevoir. On ne peut qu’être touché par la simplicité, mais surtout pas la véracité du texte, « When we’re laying on your car, chewing on the same gum. » est sans doute la phrase la plus adorable de la chanson.

Une belle frénésie est survenue, à la grande surprise de Soran, qui ne s’attendait pas à une telle participation de son public lorsqu’il a interprété la chanson la plus connue de son répertoire, la touchante Julia. Le chanteur est devenu soudainement tout émotif, réalisant que ses chansons touchent plus qu’il pensait. Soran nous a offert ce soir-là un 45 minutes trop vite passé, au terme de 12 chansons. Alors que le EP n’en contient que 6 (dont Time to time et Not in love w me), que fera-t-il des autres pièces qui sont tout aussi intéressantes telles I WishOlivia, Wrong et Your Love ? Nous réserve-t-il des surprises encore ?

Bien sûr, Soran n’a pas manqué l’occasion de remercier toutes les personnes qui l’ont accompagné de près ou de loin à ce processus, notamment son frère et sa mère. Il a spécialement voulu remercier sa gérante Esther Teman qui veille au grain à sa carrière alors qu’il a avoué être très désorganisé dans la vie.

 

Embarquez dans son univers, vous ne serez pas déçus ! La musique de Soran se faufile partout et accroche, que vous soyez concentrés à écouter chacune des paroles ou alors en toile de fond durant vos activités. Le EP est désormais disponible sur toutes les plateformes de musique en ligne depuis minuit hier soir. Adepte de cover également, visitez sa chaîne Youtube. Presque 118 000 abonnés le suivent déjà assidûment. Soran a franchement du potentiel pour se rendre à l’international et nous lui souhaitons bon succès !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *