Stefie Shock : un fruit du hasard dansant et savamment calculé

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Derniers articles parMarie-Claude Lessard (voir tous)

Pour sa douzième participation aux  Francos de Montréal en carrière, Stefie Shock voulait que ça groove! Il a solidement relevé le défi, hier soir, sur la Scène Loto-Québec, même si la foule n’a pas réussi à se défaire de sa timidité. On sentait tout de même les gens heureux d’entendre l’auteur-compositeur-interprète offrir ses plus grands succès qui s’échelonnent sur 20 ans maintenant.

Éclairages vifs, solos musicaux retentissants, le charismatique chanteur n’a pas lésiné sur les moyens pour faire lever le party. Il a mis en valeur l’exotisme rock et mélancolique de ses mélodies  qui étaient rehaussées par des textes d’une poésie délirante. Comme il était bon de retrouver sa voix au timbre grave et écorché qui, inexplicablement, se fond à merveille dans les cuivres et les claviers débordant de vigueur!

Évidemment, le public a montré sa satisfaction davantage pendant la livraison des pièces qu’il connaît le plus. Lors de ces moments, il ne manquait pas de scander les paroles sans la moindre hésitation et de faire monter les décibels…mais les pas de danse, eux, demeuraient discrets, ce qui, heureusement, n’a pas pour autant assombri l’atmosphère sympathique générale. Pigeant dans tous ses albums, Stefie Shock a notamment livré Ange gardien (les Attends mais attends mais attends-moi résonnent encore dans nos têtes…), Savoure le rouge, Le décor, Scalpel Blues, Je combats le spleen, Salut Chantal, Un homme à la mer (ainsi que son irrésistible réarrangement musical en fin de parcours) et L’amour dans le désert. Même si cette dernière l’enchante moins plus les années passent, il a interprété ses titres connus avec une énergie sincère et une volonté admirable de contenter le public plus que lui-même.

C’est lorsqu’il a offert les pièces de son plus récent opus sorti en mars dernier, Le fruit du hasard, qu’il a davantage répondu à ses attentes personnelles. On le sentait extrêmement fier de ces nouvelles compositions originales immensément bien accueillies par la critique. Freak d’amour II et Avec ou sans toi ont particulièrement rejoint la foule. Toujours enclin à garder les spectateurs bien en alerte, il a fait preuve d’humour et d’inventivité en introduisant ses musiciens alors qu’il s’adressait directement à Félix, son neveu de six ans passionné de musique,  qui assistait à son tout premier spectacle à vie.

Bref, bien que de nature spontanée, Stefie Shock n’a pas laissé cette soirée entre les mains du hasard et nous a confectionné un spectacle généreux et dynamique qui mettait brillamment en lumière son impressionnant talent d’auteur-compositeur-interprète.

Crédits Photos : Stéphanie Payez, Éklectik Média 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *