Chronique d’avant-première: Roméo et Juliette de retour à l’Opéra de Montréal

The following two tabs change content below.

Dominique Gauvreau

Depuis sa tendre enfance, il a trempé dans l'univers de la musique classique, de l'opéra et du ballet. C'est aussi un fan de cinéma et de séries télévisées. Diplômé en administration, il dirige un organisme communautaire en région. gauvreaud.eklectikmedia@gmail.com

« Vérone vit jadis deux familles rivales, les Montaigu, les Capulet,
De leurs guerres sans fin, à toutes deux fatales, ensanglanter le seuil de ses palais.
Comme un rayon vermeil brille en un ciel d’orage, Juliette parut, et Roméo l’aima !
Et tous deux, oubliant le nom qui les outrage, un même amour les enflamma !
Sort funeste ! Aveugles colères !
La fin des haines séculaires qui virent naître leur amour !

(Chœur d’ouverture au premier acte)

______________________________

Une des pièces les plus célèbres de Shakespeare transposée à l’opéra en 1867 par le compositeur français Charles Gounod (Faust, Sapho) prendra l’affiche à la Salle Wilfrid Pelletier de la Place des Arts les 19, 22, 24 et 26 mai 2018 à 19h30.

L’Opéra de Montréal reprend la production signée par le décorateur Claude Girard, qui a voyagé dans différentes compagnies à travers le monde depuis sa création à Montréal en 1986. La mise en scène est confiée à Tom Diamond, tandis que l’Orchestre Métropolitain et le Chœur de l’Opéra de Montréal seront dirigés par Giuliano Carella.

Le drame lyrique :

« Roméo et Juliette » est un opéra en cinq actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré. L’œuvre sera chantée en français avec surtitres français et anglais. L’argument reprend les principaux éléments de la pièce de William Shakerspeare.

Malgré la haine qui oppose les familles Capulet et Montaigu, Roméo rencontre Juliette lors d’un bal. C’est le coup de foudre. En secret, les deux amants décident de s’unir devant Dieu. Les provocations entre clans se poursuivent. Dans un affrontement Tybalt, cousin de Juliette, tue Mercutio, ami de Roméo. Ce dernier n’a d’autre choix que de le venger son ami en tuant Tybalt. Roméo est banni de la ville. Voulant éviter un mariage avec un autre homme comme l’a prévu par son père, Juliette décide d’avaler un narcotique qui donne l’apparence de la mort. Alors qu’elle repose au tombeau, Roméo qui la retrouve, la croit morte. Il s’empoisonne pour aller rejoindre sa bien-aimée. À son éveil, Juliette voyant Roméo expirer, décide de se donner la mort. Les deux amants s’éteignent étendus l’un contre l’autre.

Cet opéra regorge d’airs connus.  « Ah ! –Je veux vivre » (Juliette), « Ah ! lève-toi, soleil ! » (Roméo),  « Nuit d’hyménée ! Ô douce nuit d’amour ! » (Roméo et Juliette), « Dieu ! quel frisson court dans mes veines ! » (Juliette) n’en sont que quelques exemples.

 

Distribution :

Ismaël Jordi  ©Miguel Ángel Gonzalez

Le rôle de Roméo sera interprété par le ténor espagnol Ismaël Jordi qui a participé à plusieurs productions en Europe, notamment au Royal Opera House (Londres), au Teatro San Carlo (Naples),  à La Fenice (Venise), au Deutsche Oper (Berlin) et à l’Opéra National de Paris. Il chantera pour la première fois à l’Opéra de Montréal.

Marie-Ève Munger  © djuBox Image et Création

La soprano québécoise Marie-Ève Munger interprétera Juliette. Elle fait partie de la nouvelle Troupe Favart du Théâtre National de l’Opéra-Comique à Paris et elle participe de façon récurrente au Festival d’Aix-en-Provence. Elle a fait aussi ses débuts au Teatro alla Scala de Milan, à l’Orchestre Symphonique de Chicago et au Minnesota Opera.

Hugo Laporte  ©Marc Robitaille

Hugo Laporte interprétera le rôle de Mercutio. Ce jeune baryton s’est produit entre autres dans le rôle de Figaro (Le barbier de Séville) et Escamillo (Carmen), à la Société d’Art lyrique du Royaume, Schaunard (La Bohème) à l’Opéra de Massy et à l’Opéra de Québec, Moralès et Le Dancaïre (Carmen) au Theater Regensburg et à l’Orchestre symphonique de Montréal, le Comte Ceprano (Rigoletto) au Teatro Comunale di Bologna. En avril 2018, il était soliste dans la Grande messe de Mozart avec le Chœur de l’OSM à la Maison symphonique de Montréal.

Katie Miller (Stéphano), Alexandra Beley (Gertrude), Alexandre Sylvestre (Comte Capulet), Scott Brook (Duc de Vérone), Alain Coulombe (le frère Laurent), Sebastian Haboczki (Tybalt), Max Van Wyck (Grégorio), Rocco Rupolo (l’ami de Roméo Benvolio) et Nathan Keoughan (Paris) compèteront la distribution.

Salle Wilfrid Pelletier de la Place des Arts

Première :
Le 19 mai 2018 à 19h30

Autres représentations :
22, 24 et 26 mai 2018 à 19h30

 « Dieu ! quel frisson court dans mes veines ! », Anna Netrebko, soprano
Pacido Domingo, chef d’orchestre, Metropolitan Opera 2007

Dominique Gauvreau

Depuis sa tendre enfance, il a trempé dans l'univers de la musique classique, de l'opéra et du ballet. C'est aussi un fan de cinéma et de séries télévisées. Diplômé en administration, il dirige un organisme communautaire en région. gauvreaud.eklectikmedia@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *