Circlesongs: le monde vocal hallucinant de Bobby McFerrin

The following two tabs change content below.

Dominique Gauvreau

Depuis sa tendre enfance, il a trempé dans l'univers de la musique classique, de l'opéra et du ballet. C'est aussi un fan de cinéma et de séries télévisées. Diplômé en administration, il dirige un organisme communautaire en région. gauvreaud.eklectikmedia@gmail.com

Bobby McFerrin clôturait hier soir la série de concerts donnée à la Maison symphonique de Montréal dans le cadre du Festival international de Jazz de Montréal . Il était accompagné de Joey Blake, de Judy Vine, de David Worm et du Jireh Gospel Choir de Montréal.

Circlesongs a été créé en 1997 et était repris dans le cadre de la tournée estivale de McFerrin. Il s’agit en fait d’une série d’improvisation à capella, avec la particularité que les voix de David Worm et Joey Blake reproduisent parfaitement les sections rythmiques, donnant ainsi l’illusion de percussion sur scène.

À partir d’un leitmotiv vocal initié par McFerrin, les différentes sections du chœur et le public dans la salle reprennent les ornementations commandées, créant ainsi des harmonies polyphoniques singuliers. Dans cette salle où l’acoustique est parfaite, le résultat est à plusieurs moments tout à fait spectaculaire. C’est de l’improvisation à grande échelle.

©Petra Haska

Ne cherchez pas de paroles ou un chant connu. Ces harmonies sont faites d’ensembles de sons gutturaux ou provenant de la cage thoracique, de percussions corporelles, de respirations et d’expirations, et de beaucoup d’onomatopées. À tour de rôle, Blake, Vine et Worm ont mené les improvisations avec leurs couleurs particulières. Chacun y apporte une autre dimension qui ne brise jamais l’unité du spectacle.

Il y avait un plaisir évident pour le public de participer à cette expérience eurythmique. Cette interactivité est tout à fait géniale. Il y a co-construction d’un moment musical inédit. Pour ma part, j’ai préféré fermer les yeux et me laisser transporter par ses sons, parfois proche de mantras,  presque auréolés  de spiritualité africaine.

Les spectateurs ont réservé une ovation pendant de longues minutes à la fin du spectacle, réclamant le retour des artistes sur scène. Manifestement, nous en aurions voulu encore et encore.

C’est le « Jireh Gospel Choir de Montréal » qui donna le rappel dans la pure tradition negro spiritual,  sans controverse, même si des blancs chantent dans le chœur!  Cette formation dirigée par Carol Bernard a été fondée en 1996 et figure parmi les meilleurs choeurs gospel au Canada

Un moment enlevant, mais malheureusement trop court! Qu’à cela me tienne, j’ai déjà mes billets pour le concert de cette magnifique formation le 8 décembre prochain à l’Église Saint-Jean Baptiste.

Un concert envoûtant et sans doute le plus spectaculaire sur le plan vocal que j’ai entendu!

©Jireh Gospel Choir

______________________________________________________________________________

 

Photo d’entête ©OMEGA

Artistes:
Bobby McFerrin
David Worm
Joey Blake
Judy Vine
Jireh Gospel Choir

Festival International de Jazz de Montréal
Maison Symphonique de Montréal
Samedi 7 juillet 2018 à 19h00

Dominique Gauvreau

Depuis sa tendre enfance, il a trempé dans l'univers de la musique classique, de l'opéra et du ballet. C'est aussi un fan de cinéma et de séries télévisées. Diplômé en administration, il dirige un organisme communautaire en région. gauvreaud.eklectikmedia@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *