Corteo : l’onirique vie d’un clown !

The following two tabs change content below.

Célébrons la vie du clown rêveur ; célébrons la vie du cirque ; célébrons la vie !

Centre Bell, 19 décembre 2018 – La reprise du spectacle Corteo du Cirque du Soleil est une réussite ! Démarré en 2005, Corteo (« Cortège » en italien) revient sur les planches après quelques années de repos, pour émerveiller petits et grands. Et de l’émerveillement, il y en a à revendre. Entre l’histoire du spectacle, les costumes, les prouesses physiques des artistes, les musiques sublimes et la scénographie, tout est travaillé avec minutie et amène le spectateur dans un rêve.

Ce soir, nous célébrons des funérailles, celles du clown rêveur tant aimé du cirque. Entre joie et tristesse, l’artiste embrasse ses amis du cirque venus lui rendre un dernier hommage. Sa vie défile devant ses yeux, il se remémore son enfance, ses amours, les querelles. Entre ciel et terre, c’est également un voyage temporel célébrant la vie et le cirque. Un hommage vibrant ! Dans une ambiance vintage, toute la vie du cirque est racontée là sous nos yeux. Les personnages atypiques tels le clown géant, le petit clown et la clownesse partagent la scène avec les numéros d’équilibre et de voltige. C’est beau et doux. Chaque tableau met en scène plusieurs éléments et, de même que lorsque l’on regarde la vie passer au travers d’une fenêtre, notre œil se perd sur des moments de vie ; il y a tant de choses à voir. Des rencontres, des risques et des moments tendres.

© Courtoisie Cirque du Soleil

La scène est organisée de manière bi-frontale. Les spectateurs, divisés en 2 parties, se font face pour regarder la vie passer. La scène occupe tout l’espace, du sol jusque dans les airs ; et vient même déborder sur le public (lors du numéro enchanteur de la danse hélium).

Identité du Cirque du Soleil, les musiques sont live. Les musiciens sont extraordinaires, tout comme le chanteur et la chanteuse ; et les musiques, aux accents d’Italie, sont entraînantes. À l’image internationale du Cirque du Soleil, on y entend du français, de l’anglais, de l’espagnol, du portugais, du russe et bien d’autres. Deux mentions toutes spéciales concernant la musique du spectacle, le percussionniste est formidable et entièrement transcendé par le spectacle. Il danse et s’amuse ; c’est une joie de l’observer. La chanteuse effectue aussi un numéro de tissus. Sa prouesse est impressionnante et laisse sans voix. Se balançant dans les airs, elle chante de toute son âme, s’enroulant et se déroulant dans son tissu à plusieurs mètres du sol. Madame, chapeau bas !

Chacun des numéros impressionne ou donne le sourire, nous fait rire et nous émerveille. Le duo de sangle par les deux amoureux est rempli de beauté ; tout comme celui des lustres dès l’ouverture, où trois sirènes présentent un numéro aérien sur de somptueux lustres. L’artiste marionnette s’envole dans les airs comme sa comparse du numéro impressionnant de pôle suspendu. Les numéros de jonglerie, de trampoline, de tournik et de planche sautoir demandent une coordination, une écoute et une confiance sans faille. La danse hélium, les verres en cristal et les bols tibétains nous font voyager au cœur du rêve et de la poésie. Le siffleur est enivrant et l’on peine à croire que ces sons enchanteurs proviennent de la bouche d’un homme.

© Courtoisie Cirque du Soleil

Dans Corteo, point d’animaux (souvent présents dans les spectacles du Cirque du Soleil. Pas de vrais animaux, mais reproduits en de grandes marionnettes). Les clowns font le show. Entre la partie de golf avec cette petite balle espiègle et le Teatro Intimo, où il semble bien compliqué de monter l’œuvre magistrale « Roméo & Juliette » du maître William Shakespeare ; on rit avec cœur et douceur. Deux numéros enchanteurs, parmi tous ceux du spectacle, sont ceux de la manipulation de cerceaux et celui de l’échelle. Concernant le premier, l’artiste nous saisit de sa grâce, de sa puissance et de son aisance tant à manipuler ses cerceaux, qu’à l’agilité de ses mouvements et de son corps qu’elle contorsionne. Merveilleux ! Quant à celui de l’échelle, c’est un moment de prouesse et de poésie où toute la salle retient son souffle devant cet homme offrant une rose à un ange, perché sur une échelle de plusieurs mètres, en équilibre.

Ainsi tout est somptueux. Des anges traversent la scène en volant dans les airs, le clown rêveur s’envole lui aussi sur son vélo. Même son lit vole ! Un travail remarquable de la part des costumiers et des éclairagistes. À l’image des créations du Cirque du Soleil, Corteo est une création sublime, demandant beaucoup, beaucoup, de travail ; et lorsque la magie a pris, c’est au tour du spectateur d’être ébloui ! Un spectacle rendant hommage au cirque traditionnel et à la vie de cirque. Une création douce, onirique et enivrante. Excellent pour cette période de fêtes de fin d’année, que l’on soit en couple, avec des enfants, entre amis, ou simplement avec soit même. »

© Courtoisie Cirque du Soleil

 

Fiche technique

Corteo

Création originale du Cirque du Soleil

Du 19 au 30 décembre 2018

À 13h, 15h30, 17h & 19h30

Tarifs : de 62,50 $ à 171,50 $

Guide, président-fondateur du Cirque du Soleil : Guy Laliberté

Créateur & directeur : Daniel Finzi Pasca

Directrice de création : Lyne Tremblay

Scénographe : Jean rabasse

Chorégraphe : Debra Brown

Compositeur : Jean-François Cote

Compositeur & directeur musical : Philippe Leduc

Compositrice & directeur musical : Maria Bonzanigo

Conceptrice des costumes : Dominique Lemieux

Concepteur d’éclairage : Martin Labrecque

Entraineurs théâtral : Hugo Gargiulo & Antonio Vergamin

Concepteur sonore : Jonathan Deans

Analyste dramaturge : Dolores Heredia

Concepteur des équipements acrobatiques : Danny Zen

Conceptrice des maquillages : Nathalie Gagné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *