Danser Beethoven des Grands Ballets : époustouflant!

The following two tabs change content below.

Le 19 février 2020 avait lieu, à la Salle Wilfrid Pelletier  de la Place des Arts, la première de la représentation des Grands Ballets intitulée Danser Beethoven, Symphonies No 5et 7. À notre plus grand bonheur, nous avons eu le plaisir d’y assister!

Dans le cadre des célébrations du 250ième anniversaire de naissance du grand Ludwig Beethoven, les Grands Ballets se sont et nous ont fait plaisir en apportant leur brin de participation à toutes ces célébrations. Pour ce faire, GB a choisi les deux œuvres les plus grandioses de Beethoven et aussi parmi les plus marquantes de l’histoire de la musique, soit la 5ième et la 7ième Symphonie, qui ont été interprétées par l’Orchestre des Grands Ballets sous l’habile direction de la cheffe attitrée Dina Gilbert.

Pour la première partie du programme, la 5ième, dite du Destin, on a fait appel au chorégraphe américain Garrett Smith, alors que les costumes, très sobres au tout début mais plus fantaisistes vers la fin, sont signés Monica Guerra. La  scénographie et l’éclairage sont du talentueux Marc Parent. On ne peut pas passer sous silence le côté imaginatif des tutus rigides, portés autant par les danseurs que les danseuses, qui ont permis de donner à ce spectaculaire ballet à l’origine classique une fabuleuse allure contemporaine. Pendant cette prestation, nous avons pu profiter des magnifiques pirouettes et de sublimes portés, sans compter de prodigieux sauts.

Quant à la deuxième partie, durant laquelle la 7ième Symphonie était en vedette, c’est la chorégraphie du regretté Uwe Scholz que GB a décidé de présenter en utilisant également autant ses costumes que sa scénographie, pendant que Marc Parent prenait en charge encore une fois le volet éclairage. Les costumes d’une très grande sobriété, maillot blanc avec une ligne bleue pour les danseuses et un maillot bleu coupé de blanc pour les danseurs, ont apporté une note contemporaine à ce ballet encore une fois d’une exécution classique. Beaucoup de figures gracieuses, accompagnées également de portés  et de sauts majestueux , nous ont donné par moments des frissons de plaisir.

En ce qui a trait à la performance musicale de l’Orchestre des Grands Ballets, ce fut un sans faute pour les deux volets. Nous sommes certains que Beethoven, d’où qu’il soit maintenant, leur a dédié son Ode à la Joie pour les remercier de ces deux remarquables productions! Danser Beethoven demeure à l’affiche jusqu’au 23 février et des billets sont encore disponibles ici.

Crédits Photos : Les Grands Ballets

2 pensées sur “Danser Beethoven des Grands Ballets : époustouflant!

  • 26 février 2020 à 4 h 38 min
    Permalink

    J’y suis allé après lecture de votre billet et je dois dire que je n’ai pas été déçue, une magnifique mise en scène.

    Répondre
    • 26 février 2020 à 8 h 18 min
      Permalink

      Nous sommes ravis que cela vous ait plu. Bonne journée à vous 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *