Fanny Britt passe à l’histoire: hommage aux femmes

The following two tabs change content below.

Marilie Choquette-Lapointe

Le 6 décembre dernier, c’était le 30ième anniversaire de la tuerie à la Polytechnique. À cette occasion, beaucoup d’images, des mots et des vidéos ont circulé sur le Web afin de rappeler cette commémoration. Fanny Britt, elle, a décidé de coudre plusieurs textes de femmes célèbres afin de de rendre hommage à la femme dans toute sa splendeur.

C’est dans une ambiance de Noël que se sont retrouvées sur la scène principale du Théâtre d’Aujourd’hui  Émilie Bibeau, Alexia Bürger, Éveline Gélinas, Johanne Haberlin et Émilie Laforest pour interpréter des textes écrits par des femmes. Fanny Britt, quant à elle, était sur scène également. Par contre, ce n’est qu’à la toute fin de la pièce qu’elle a récité un texte. Un texte touchant écrit par elle. Le 6 décembre 1989, elle avait 12 ans. Participant à une chorale de Noël, elle se souvient très bien de l’évènement qui s’est passé à Polytechnique. Une des quatorze filles assassinées étaient une ancienne de la chorale. Son texte fait l’éloge des femmes en parlant de solidarité, de résistance et de réconfort.

Le réconfort. C’est par ce sentiment qu’on se sent envahi lorsque qu’on regarde la pièce. Avec l’odeur de caramel soigneusement préparé par l’autrice, les textes et les chansons de Noël qui entrecoupent les discours des cinq interprètes, une vague de chaleur nous transperce le corps.En passant d’un texte de Mona Chollet à un texte de Virginia Woolf, les cinq femmes ont su bouleverser le public. Les textes choisis sont touchants, poignants et surtout portent à une réflexion sur la société actuelle. On y parle des femmes autochtones, des femmes autrices ou encore des femmes musulmanes victimes d’islamophobie.

Ce qui est le plus triste dans tout cela, c’est que la majorité des textes date de moins de 5 ans. Cela signifie qu’encore aujourd’hui la gent féminine est victime de discrimination. La pièce est un exemple fort d’alliance entre les femmes pour contrer ce genre d’injustice. Émilie Bibeau, Alexia Bürger, Éveline Gélinas, Johanne Haberlin et Émilie Laforest véhiculent le message de plusieurs femmes avec émotivité et front. Une pièce qui donne espoir et qui nous rappelle qui est important de se battre pour nos convictions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *