Francos 2018 : Des artistes nous donnent l’eau à la bouche!

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Odeur de pop corn et de hot-dogs, flamands roses , djs… L’esplanade de la Place des Arts affichait déjà ses couleurs d’été mercredi dernier lors du dévoilement de la programmation extérieure des FrancoFolies de Montréal. Dans cette ambiance festive et survoltée, les artistes partageaient avec bonheur leur excitation de participer à la trentième édition. Nous en avons profité pour poser quelques questions à certains d’entre eux!

Quel a été le premier spectacle que vous avez vu aux Francos?

Damien Robitaille : Je me souviens d’avoir vu Thomas Fersen à l’extérieur. C’était un show surprise qui m’a beaucoup impressionné. C’était en 2003 ou 2004 je pense.

Damien Robitaille sera en spectacle le 13 juin à 20h00 sur la Scène Loto-Québec.

Valery Vaughn : (Vincent Huard-Tremblay) J’étais en secondaire 3. J’ai vu Bernard Adamus. Il y avait Fred Fortin qui était là aussi. Je venais de découvrir  Fred Fortin. Il avait joué Le cinéma des vieux garçons (Party de cuisine). C’était mémorable!

(Victor Tremblay-Desrosiers) Ça fait tellement longtemps que je viens aux FrancoFolies que je pense que je ne m’en rappelle plus!Je dirai qu’un des spectacles les plus mémorables était celui de Galaxie il y a deux ans.

Valery Vaughn sera en spectacle le 11 juin à 22h00 sur la Scène Sirius XM .

AMÉ : Je ne fais pas honneur aux Francos car je suis une petite fille de Saint-Paul. Je ne suis pas venue souvent aux festivals qui ont lieu à Montréal! Je pense que le premier spectacle était celui de Jérôme Couture parce que j’étais sa choriste pendant des années. J’ai fait sa première partie.

Alfa Rococo : (Justine Laberge) Le premier show qu’on a vu ensemble David et moi, c’était le show de M (Mathieu Chedid). Il n’était pas connu dans ce temps-là. Il ne jouait pas sur une grosse scène, il n’y avait pas tant de monde que ça. Son premier album venait de sortir. On avait vraiment accroché. La sœur de David l’avait fait venir dans une émission de télé qui s’appelle Le plaisir croît avec l’usage. C’était la première fois qu’il venait au Québec!

Et le premier spectacle que vous n’avez pas vu ensemble?

(Justine Laberge) : On dirait que je n’ai pas de vie avant David (rires)! Je n’y allais pas tant avant de le rencontrer. J’étais quand même assez jeune.

(David Bussières) Je ne me rappelle plus du nom du band mais je me souviens d’une de leurs paroles. C’était Danser sur la merde qui joue à la radio!

(Justine Laberge) : Non, ça, c’est l’année où on était ensemble!

(David Bussières, après un temps de réflexion) : Ah oui! J’avais vu Basta! C’est un groupe All Star assez vieux avec Jean-François Lemieux à la basse et Marc Lessard aux drums. J’étais impressionné, car c’était un des premiers bands qui jouait avec des ordinateurs sur le stage.

(Justine Laberge): On se connait tellement que c’est moi qui lui rappelle les souvenirs d’avant moi!

Alfa Rococo sera en spectacle le 8 juin à 20h00 sur la Scène Loto Québec.

En quoi préparer un spectacle aux Francos est différent de la préparation pour un spectacle présenté dans une salle plus intime?

Ludovick Bourgeois : L’ampleur! C’est toujours plus gros aux Francos. Il y a beaucoup de monde. Ça prépare la saison des festivals. Ça déteint beaucoup sur les autres shows tout le reste de l’été. On monte la barre haute et on la garde là tout le long de l’été!

Salimo : Bien sûr que c’est différent! Ce sera mon tout premier show d’une heure! Je n’ai jamais fait autant de temps seul sur une scène. Donc, ce sera vraiment un gros show pour moi!

Ludovick Bourgeois sera en spectacle le 14 juin à 20h00 sur la Scène Loto Québec .

Rémi Chassé : Le stage des Francos, c’est un gros stage et un gros set up. Le contact avec le public n’est pas le même aux Francos. Tu y vas plus en spectaculaire qu’en intimité. Je réserve mes tounes les plus énergiques et toute la gomme! En salle, là, tu y vas plus intime. Tu jases plus au monde.

Aiza : Dans une salle plus intime, je me laisse un peu plus d’espace pour avoir des conversations avec le public. Par contre, sur une scène aux Francos, il faut y aller avec un band. Je prépare mes textes d’une manière un peu plus serrée question qu’on tienne dans le temps. C’est un peu plus monté qu’un spectacle intime.

AMÉ : Je te dirais que, aux Francos, on a envie de donner une petite coche de plus. J’ai lancé mon album début avril. Je n’ai pas eu la chance encore de faire énormément de spectacles. Je vais donc monter ce show-là en le faisant aux Francos! Je ne veux pas donner trop de détails, mais ça va être super! J’ai des danseurs et des projecteurs. Ça va être cool!

Rémi Chassé sera en spectacle le 9 juin à 19h00 sur la Scène Bell .

Alfa Rococo : (Justine Laberge) Les shows intérieurs et extérieurs, c’est différent. Aux Francos, ce sont des shows d’une heure, mais, nous, cette année, on a la chance de faire 1h30! Donc, on a moins de coupures à faire, on peut se permettre plus de nuances.

(David Bussières) En festival, il y a le côté festif. Les gens sont dehors à boire de la bière. Ils sont debout. On essaie donc de faire bouger le monde avec nos pièces dansantes. En général, on essaie de jouer sur deux niveaux : faire danser mais aussi proposer une petite réflexion (avec nos textes).

Sara Dufour : Oui, faire un spectacle aux Francos, c’est différent, mais ça reste que ce sont les mêmes tounes qu’on joue aussi dans des salles intimes. C’est juste qu’on enchaîne plus rapidement.

Aiza sera en spectacle le 12 juin à 20h00 sur la Scène Desjardins .

Valery Vaughn : Notre show aux Francos nous donne vraiment plus de visibilité. On prévoit quelque chose de vraiment gros. On va avoir des invités spéciaux. On veut vraiment que les gens soient là. C’est vraiment une belle opportunité pour que les gens nous découvrent! Ça va être un gros party!

Salimo sera en spectacle le 14 juin à 20h00 sur la Scène Desjardins.

Vous êtes nommés pour le prix Félix Leclerc. Quelle est votre réaction face à cette nomination?

AMÉ : Sérieusement, je n’en reviens juste pas! Je ne savais même pas que je pouvais être nominée pour ce prix-là! Ça a été une grande, grande surprise et un honneur! Je regarde mes collègues dans cette même catégorie, parce qu’il y en a beaucoup que je connais, et c’est très relevé. Je ne sais pas comment le jury va faire et sur quoi il se base, car tous les nommées ont des styles différents. Donc, à partir de là, juste être dans cette catégorie, c’est vraiment énorme!

AMÉ sera en spectacle le 14 juin à 19h00 sur la Scène Sirius XM.

Sara Dufour :  C’est le fun! J’ai l’impression d’être prise au sérieux avec mon projet. Je suis très fière et je me sens très honorée d’avoir été sélectionnée à côté de gros noms. Advienne que pourra! Juste être là, avec la visibilité et le sérieux que ça apporte,  je pense que ce n’est pas à négliger.

Crédits Photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *