Artis 2017 : Un gala efficace!

The following two tabs change content below.

32e édition du Gala ARTIS. Guy Jodoin nous a offert cette année un numéro d’ouverture moins flamboyant que d’habitude, mais qui a tout de même fait sourire grâce à quelques références de certains moments marquants de la scène culturelle québécoise et d’ailleurs, que ce soit l’autodérision de Véronique Cloutier à propos de son mitigé Votre Beau Programme ou bien le joli clin d’œil des Oscars et la situation embarrassante de la mauvaise enveloppe gagnante. Somme toute, le gala a été une réussite, mais est demeuré prévisible à beaucoup de reprises, comme si les mauvaises habitudes avaient la peau dure.

Le premier prix de la soirée a été décerné à Antoine Bertrand pour le rôle masculin dans une comédie pour son personnage de Patrick dans Boomerang. Sa femme, Catherine-Anne Toupin, quant à elle, a remporté celui pour le rôle féminin, également pour Boomerang. Les deux tourtereaux peuvent se sentir très choyés par l’amour du public envers eux et la fictive famille Bernier. Un prix très mérité! Le toujours charmant Gino Chouinard a reçu le prix animateur/animatrice d’émissions de services pour une dixième année de suite pour Salut, Bonjour!

© Joël Lemay/AGENCE QMI

Par contre, nous avons eu droit à plusieurs moments de « déjà vu » puisque dix catégories présentées ont été remportées par les mêmes artistes que l’édition dernière, tout de même un peu moins enlevant comme soirée. Je me serais attendu à ce que la vedette de la série District 31, Vincent Guillaume-Otisremporte le prix du rôle masculin dans une série dramatique annuelle, mais c’est plutôt Guy Nadon qui s’est mérité le trophée une deuxième année de suite. Même chose pour notre chère Guylaine Tremblay, même si nous l’adorons tous, sa présence minime dans la saison dernière d’Unité 9 nous fait nous demander de sa pertinence dans cette catégorie.

Marc-André Grondin a remporté le prix pour rôle masculin dans une série dramatique saisonnières grâce à la série L’Imposteur. C’était sa première nomination au gala. Même chose du côté de la charmante Maude Guérin, une première nomination à ce gala et remporte le prix pour son rôle de Claudine Grenier dans l’incroyable série Feu pour le rôle féminin de cette catégorie. Elle fut toute émue du soutient du public et a dédié son prix à sa sœur. Elle souligne qu’elle est très fière d’avoir eu à camper un rôle aussi gratifiant.

© Dario Ayala/AGENCE QMI

Comme prestations musicales, nous avons eu droit à un joli moment tout en douceur avec Annie Villeneuve rendant hommage aux disparus de la dernière année, dont notre éternelle Janine Sutto, en interprétant la chanson Le cœur est un oiseau. Les finalistes de La Voix junior, Charles, Andy, Zion-Luna et Camila ont quant à eux mis le feu à la place avec Elle me dit de Mika.

La cerise sur le gâteau, le moment le plus attendu de la soirée est bien certainement l’annonce du prix du public pour la personnalité masculine et féminine de l’année. C’est sans surprise que Guylaine Tremblay remporte une fois de plus ce fameux titre, établissant ainsi un nouveau record du plus grand nombre de trophées jamais gagnés dans ce gala, détrônant au passage Patrice L’Écuyer. Eric Salvail remporte les honneurs cette année et empoche son douzième trophée. Il a livré un discours très touchant en remerciant sa mère et son public qui est toujours là pour lui. Il a réalisé, à la suite du décès d’une grande amie, que la vie est trop courte et que nous devions dire aux personnes de notre entourage que nous les aimons.

© Joël Lemay/AGENCE QMI

Une animation efficace, des remerciements parfois trop longs, des moments émouvants, fête des mères, voilà comment nous pourrions décrire cette édition du gala célébrant notre belle télévision québécoise.

Pour consulter la liste de tous les gagnants, c’est ici!

Crédit de la photo de couverture : © Dario Ayala/AGENCE QMI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *