Hubert Lenoir enterre DARLÈNE aux #FrancosMtl

The following two tabs change content below.

Hier, pour la première journée des FrancoFolies de Montréal, une fébrilité palpable survolait le quartier des spectacles. Non loin de là, se produisait Hubert Lenoir aux Foufounes Électriques entre deux gorgées de bière et un mosh pit. Quoique très critiqué dans les derniers mois, en bien ou en mal, nous ne pouvons que lui accorder : ce jeune homme est bourré de talents! Que l’on aime ou encore que cela ne soit pas notre style musical favori, sortir de sa zone de confort en allant assister à l’un de ses concerts est sans aucun doute la meilleure façon de le connaître et de découvrir la BÊTE DE SCÈNE qu’il est.

Rien n’est à son épreuve et c’est ce qui dérange par-dessus tout! Il ose, il provoque, à tort ou à raison, il flamboie de tous ses feux et apporte un vent de changement dans l’industrie artistique québécoise, bref, toutes les raisons sont bonnes pour se faire remarquer et pour se démarquer… Et vous savez quoi? C’est parfait ainsi et je lui souhaite certainement de continuer dans la même veine : l’excentricité, l’originalité, l’ouverture d’esprit et l’abattage des stéréotypes et du genré ; car c’est ce genre de personnage qui fait évoluer les mentalités! Il est le Xavier Dolan de la chanson, ni plus ni moins. Et derrière le rôle se cache une grande sensibilité qui s’exprime dans toute la générosité dont il fait preuve à l’égard de ses fans.

Crédit photo : gracieuseté signée ©JF Savaria

Le récipiendaire du choix de la critique à l’ADISQ en 2018 envoie toute qu’une projection dans le public par sa truculente – et succulente – personnalité : sous ses airs de provocateur, il souhaite surtout que les gens voient son style comme une possibilité ; une possibilité d’être qui ils souhaitent être réellement, avec ou sans maquillage, en robe ou non.

Un show d’Hubert Lenoir, c’est avant tout du gros fun. C’est du rythme et de la musique livrée avec bonheur et passion pour la scène, ce sont des prouesses telles que de grimper et de se suspendre au balcon ou encore mettre le feu à son « pacing » de la soirée… C’est frencher à pleine bouche son guitariste sans retenue et lancer les micros par terre… C’est du bodysurfing qui surprend à tous les coups. On a littéralement l’impression qu’avec Hubert Lenoir, chaque spectacle est unique et vogue sur les flots de sa spontanéité! Il sera également en concert dans le bar que l’on surnomme affectueusement le Fouf pour enterrer sa chère Darlène ces samedi 15 juin et dimanche 16 juin, ne manquez pas votre chance d’assister aux funérailles de celle qui lui a pris tout son temps, ce temps qu’il désigne comme « la monnaie d’échange la plus rare », celle qu’on ne peut additionner… Je vous promets un spectacle unique, achetez vos billets en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *