Le généreux talk-show bilan de Marie-Élaine Thibert

Le 4 octobre en soirée, Marie-Élaine Thibert donnait, au Théâtre Paradoxe (oui, oui,  là où se tourne l’émission Y’a du monde à messe animée par Christian Bégin) un spectacle exclusif célébrant non seulement ses 15 ans de carrière mais aussi le Groupe Paradoxe,organisme communautaire dont elle est la marraine qui permet à des jeunes en difficulté d’apprendre les métiers de la scène et d’en vivre. Ce concert au profit de Paradoxe s’est donc déroulé sous le signe de la générosité et de la nostalgie, et a complètement emballé le public qui n’a d’ailleurs pas lésiné sur les ovations.

Afin de pimenter quelque peu la formule, l’interprète a opté pour un spectacle-bénéfice de style talk-show au cours duquel son ami animateur Yves Parent sillonnait les instants déterminants de son parcours professionnel à la recherche d’anecdotes inédites et croustillantes. Cette idée, originale malgré quelques problèmes de fluidité, a effectivement donné lieu à d’étonnantes et captivantes confidences. Qui plus est, l’ambiance générale avec l’éclairage multicolore , le décor spacieux et les fauteuils blancs faisait un sympathique clin d’œil à la belle époque de Star Académie!

Pour retracer comme il se doit tous ses projets, Marie-Élaine, splendidement vêtue de ses plus belles tenues scintillantes, a regroupé ses pièces dans des thématiques bien précises telles que Piaf, ses plus grands succès, Star Académie, des chansons d’amour intemporelles et des extraits du spectacle Entre vous et nous qu’elle présente en tournée depuis un an en compagnie de Luce Dufault, Martine St-Clair et Marie Michèle Desrosiers. Complices, l’artiste et le public se partageaient constamment un tourbillon d’émotions teintées de fragilité et de reconnaissance. En replongeant elle-même dans ses souvenirs qui ont autant marqué sa carrière que le paysage musical québécois, l’interprète a permis au public  reconnecter et redécouvrir lui-aussi les siens comme si c’était hier. Parmi ces partages, certains sont parvenus à se démarquer davantage comme la note finale de Mon Dieu d’Édith Piaf et deux grands monuments de Jacques Brel livrés avec une puissance telle qu’elle faisait presque mal : La quête et Quand on a que l’amour.

La tessiture vocale tantôt rauque tantôt majestueuse de Marie-Élaine Thibert n’a pas été à l’abri de quelques notes nerveuses, faibles et hésitantes, mais l’interprète a bien jonglé avec ces imperfections en les embrassant plutôt qu’en essayant de les excuser et les corriger. La chanteuse a évidemment continué de tout donner lorsque des invités surprises ont foulé la scène. Le premier en lice a été Wilfred LeBouthillier, qui est d’abord venu interpréter une nouvelle chanson intitulée 19 ans qui figure sur son cinquième album La croisée qui sera disponible dès vendredi prochain. Par la suite, Ti-Will et Tite-Laine ont retrouvé leur chimie d’antan pour revisiter ce qui reste à ce jour leur plus impressionnant moment en carrière : la chanson Si demain qu’ils ont offert à la compétition World Best à Cannes où s’affrontaient des candidats de Star Académie d’à travers le monde. Ils ont confié qu’ils n’avaient pas refait cette chanson depuis douze ans et que la répétition n’avait pas été extraordinaire, mais le résultat final, avec le public qui vibrait de fierté comme au premier jour, a été à la hauteur des espérances.

Après une charmante entrevue qui a démontré toute la tendresse et l’admiration que les interprètes maintenant amies se vouent, le quatuor d’Entre vous et nous ont chanté à propos Pourquoi chanter. Complices dans la vie comme sur scène, Marie-Élaine et Rémy Malo ont livré un joli moment acoustique avec Les herbes hautes. Ensuite, Stéphane Venne l’a accompagnée au piano sur J’ai quitté mon île avant de recevoir en cadeau une chanson méconnue de son répertoire qui émeut Marie-Élaine : la saisissante Allô la vie qui parle d’un homme qui apprend à apprivoiser la vie après une tentative de suicide ratée.

Sincèrement touchée et impliquée, Marie-Élaine Thibert a livré un spectacle fidèle à son image de fille simple et dévouée qui a toujours une pensée pour les gens lui permettant de vivre une longue carrière privilégiée. 

Crédits Photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *