L’intemporelle Pétula

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Depuis les années 40, cette auteure-compositrice-interprète et aussi actrice connaît un succès mondial. Elle a d’ailleurs vendu près de 70 millions d’albums dans le monde. De Charlie Chaplin à Jacques Brel, de Serge Gainsbourg à Charles Aznavour jusqu’à Louis-Jean Cormier, ses collaborations sont comme elle … intemporelles!

Ouvrant le bal avec la chanson Happiness, c’est sous un tonnerre d’applaudissements que Petula Clark a franchi les planches du Théâtre Maisonneuve hier soir.  Un spectacle qui a permis aux admirateurs de l’artiste de chanter avec celle-ci des titres comme Coeur blessé, Que fais-tu Petula ?, Chariot ou encore La nuit n’en finit plus. Toutes ses chansons , qui sont également des hits, ont montré à quel point le public montréalais l’aime.

Cet amour, elle l’a parfaitement bien rendu en nous témoignant celui qu’elle éprouve depuis toujours pour le Canada et particulièrement Montréal où elle a passé pas mal de temps dernièrement. En effet, Petula a sorti, il y a quelques semaines, un tout nouvel album en français qu’elle a produit à Montréal aux côtés de Louis-Jean Cormier et Antoine Gratton dont elle admire le talent !

La chanteuse nous a donc partagé quelques titres de son plus récent album Vu d’ici dont entre autres Sourire (Antoine Gratton),  Ceux qu’on aime (Michel Barbeau) et aussi Le chemin de la Gare (Louis-Jean Cormier).

Généreuse et amusante, l’octogénaire ne s’est pas privée de nous raconter des anecdotes. Elle nous a donc partagé l’histoire de la chanson La Gadoue que Serge Gainsbourg lui a écrite et composée. Celui-ci avait été reçu chez elle pour lui présenter le titre en question, et, dans toute sa nervosité, il aurait renversé de la bière sur son piano. De quoi en faire rire plus d’un !

Dans son français-anglais qu’on aime tant et qui ,tout au long de sa carrière, l’a amené à chanter  autant dans la langue de Shakespeare que dans celle de Molière, l’artiste tenait à rendre hommage à deux grands noms.  Elle s’est mise au piano pour nous jouer et interpréter Pour être aimée de toi, texte de Charles Aznavour qui lui avait demandé d’en faire la musique, suivi de C’est ma chanson (This is my song) de Charlie Chaplin qui était destinée au film A countess from Hong-Kong. Petula, spontanée et drôle, nous a admis que la chanson a d’ailleurs eu plus de succès que le film lui-même!

Petula Clark n’a pas cessé de nous impressionner tout au long de ce spectacle. Ses talents d’interprète se sont de nouveaux fait sentir sur la magnifique Chanson d’Evita connue aussi sous le nom de  Don’t cry for me Argentina. Rappelons que cette célèbre chanson politique des années 70 raconte la vie d d’Eva Perón en Argentine.

Ce concert ne pouvait se terminer sans la fameuse Downtown que le public du Théâtre Maisonneuve n’a pu se retenir de chanter avec elle. L’artiste nous a laissé, en guise de rappel, avec une toute nouvelle chanson spécialement pour le Canada qu’elle a écrite aux côtés de Nelson Minville  , la touchante  Jamais adieu 

Je ne te dirai jamais adieu même si la vie m’emmène ailleurs. J’aurai toujours dans mon coeur de la place pour deux.  C’est sous ces belles paroles que la légendaire Pétula Clark nous a laissé.  Un standing ovation et un tonnerre d’applaudissements allaient de soi pour cette belle artiste pour qui, nous aussi, notre cœur aura toujours de la place.

Crédit photo : Claude Dufresne 

Une pensée sur “L’intemporelle Pétula

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *