La magistrale symbiose des Cowboys fringants et de l’OSM

The following two tabs change content below.

Annabelle Richard

Derniers articles parAnnabelle Richard (voir tous)

Il est rare d’entendre ou de dire les mots « Cowboys fringants » et « L’OSM » dans la même phrase, pas vrai? Pourtant, ces derniers soirs, c’est bel et bien ce qu’il y avait sur toutes les lèvres, car, pour leur 20e anniversaire, les chanteurs et musiciens de la formation se sont payé ce trip: se produire en concert à la Maison Symphonique de la Place-des-arts, aka, comme le disait tout sourire Karl Tremblay vendredi soir dernier, « ce beau chalet en bois rond », magistralement accompagnés des virtuoses de l’Orchestre Symphonique de Montréal.

Dirigés par Simon Leclerc, chef d’orchestre de renom, c’est dans la plus grande aisance que les violonistes, contrebassistes, percussionnistes, cuivres exécutèrent une introduction des plus magnifiques, histoire de mettre la table à cette soirée mémorable. Une fois cette mélodie savoureuse terminée, le chef de la cérémonie introduisit brillamment, et avec humour, le spectacle. Mettant, bien évidemment à la blague, la plus grande des pressions sur nos épaules à nous, cher public, Leclerc dit, pince-sans-rire, que les spectateurs de la veille étaient sur la coche. Que l’on avait intérêt, autrement dit, à leur faire compétition! Cela provoqua, inévitablement, un rire général dans la salle entière. Ce qui ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd, cependant, puisque le public cria à tout rompre et à cœur dénudé l’arrivée sur scène de Karl Tremblay, meneur du groupe, seul, pour une première interprétation avec les musiciens de l’OSM. Une si grande vague d’amour qui laissa une fois de plus, on le suppose, Simon Leclerc sans voix!

©Photos OSM officielles

Les premiers échos de Droit devant se firent retentir sous la chaude acclamation du public qui commença à chanter de concert avec Karl, monté en solo sur scène pour les deux premières chansons. Suivirent plusieurs de leurs classiques tels que La Reine, 8 secondes et Toune d’automne, sans oublier En berne, l’un de leurs titres notoires! En même temps, quand il s’agit des Cowboys fringants, quel titre ne l’est pas? Je vous pose la question!

Une entracte de quelques minutes nous fit patienter, le temps d’un verre… ou deux… avant que le party ne reprenne de plus belle avec les titres La manifestation, Le shack à Hector et leur hit radio de l’été, Marine marchande. La collaboration, voire, la chimie entre les membres du groupe, connus depuis de nombreuses années outremer, et l’Orchestre Symphonique de Montréal était tout simplement palpable. Mention spéciale à Jean-François Pauzé, principal auteur-compositeur du band, ainsi qu’à Jérôme Dupras, bassiste enflammé, pour leurs drôleries, leurs animations clownesques et leurs rythmés pas de danse qui enchantaient le public. N’oublions surtout pas de parler de notre Marie-Annick Lépine nationale, réputée violoniste (et quelle violoniste!), pour sa performance à la hauteur de nos attentes. On aurait pu croire que son instrument allait prendre feu, tant elle laissait ses mains s’enivrer de sa musique!

©Photos OSM officielles

Comme toute bonne chose a une fin, vint le temps de laisser aller les quatre artistes en coulisses devant une ovation debout de la part de tous les spectateurs, au parterre comme aux différents balcons. Se dessina un espoir d’Étoiles filantes dans mes yeux de voir les musiciens de l’OSM se rasseoir. Évidemment, leurs fans auraient été surpris, que dis-je déçus, de n’avoir pu se délecter des paroles de l’une de leurs chansons préférées avant la fin de ce spectacle, plus particulièrement, puisqu’il s’agissait ni plus ni moins d’un événement. Ce n’est pas tous les jours que nous avons droit à cette rencontre entre deux entités mythiques du Québec! Presque personne ne se rassit quand les premières notes du dernier titre s’imposèrent. Quelques fans allumèrent leur lampe de poche de téléphone cellulaire afin de créer un effet masse d’entraînement. Karl suggéra donc la bonne idée afin d’illuminer la salle au grand complet. Un moment magique de toute beauté. Parfait pour aller de paire avec la chanson aux airs nostalgiques.

Si vous avez manqué votre chance de voir en concert Les Cowboys fringants et l’OSM, vous pouvez tout de même vous tenir au courant de leurs prochaines représentations respectives. Cliquez ici, ou ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *