Orgue et pain d’épices : cinq générations

The following two tabs change content below.

Dans le cadre de la série Concerts des Fêtes à l’OSM à la Maison Symphonique de la Place des Arts avait lieu, le samedi 7 décembre,  l’unique représentation du spectacle Orgue et pain d’épices: chantez Noël mettant en vedette Jean-WillyKunz (organiste résident), le quatuor Quartom formé de Antonio Figueroa (ténor), Julien Patenaude (baryton), Benoît Leblanc (baryton) et Philippe Martel (baryton-basse), un quintet de cuivres formé de Paul Markelo (trompettiste), Amy Horvey (trompettiste), Catherine Turner (corniste), Viviane Lee (tromboniste), Austin Howle (tubiste) et Étienne Savard (organiste) dans une mise en scène de Martin Gougeon.

Cinq générations formaient une audience des plus éclectiques mais aussi des plus intéressées et des plus attentives. Sur la scène, on pouvait voir un orgue, un arbre de Noël, un écran géant et de nombreuses grosses boîtes enrubannées de couleurs. Un programme des plus variés nous était offert, notamment trois extraits de Casse-Noisette merveilleusement interprétés par l’organiste résident Jean-Willy Kunz.

Quartom s’est ensuite présenté avec deux pièces chantées a cappella, Il est né le divin enfant et Go Tell it on the Mountain, très bien arrangées pour eux par l’ami Jean-Willy, sans fausse note. Nous avons pu entendre deux œuvres de J.S. Bach (1685-1750), une de Louis-Claude Daquin (1694-1772) et une Victor Ewald (1860-1935), par différents participants incluant le Quintet de cuivres, Étienne Savard ,un jeune organiste de onze ans, et les élèves de “La musique aux enfants”, une initiative de l’OSM.

Avec  l’aide de Jean-Willy Kunz, Étienne Savard et Quartom, nous avons pu mémoriser un tas de statistiques sur le grand orgue qui trône au-dessus de la scène de la Maison Symphonique. Sur un texte de Martin Gougeon, le metteur en scène, le quatuor nous a offert sur l’air de The 12 Days of Christmas une parodie intitulée Les 7 jours de la série qui raconte les déboires du Canadiens de Montréal. Pour finir, Quartom, le Quintet de cuivres, l’organiste Kunz et le public s’en sont donné à cœur joie en chantant différents airs de Noël dont les paroles apparaissaient sur l’écran. Un beau cadeau de Noël que l’OSM a bien voulu nous offrir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *