Pouzza Fest 2019 : Montréal Punk!

The following two tabs change content below.

Derniers articles parAngeline Gosselin (voir tous)

Ce fut un long week-end de trois jours de musique punk bien réussi à Montréal  pour la neuvième édition du Pouzza Fest qui se tenait du 17 au 19 mai dernier au centre-ville. Il y a eu une centaine d’artistes invités qui ont performé en salle ( Foufounes Électriques, Katacombes, Foufs Garage, Théâtre Sainte-Catherine et Turbo Haüs) et à l’extérieur au Jardin des bières (Parterre du Quartier des spectacles). Parmi le vaste choix d’artistes, je me suis arrêtée sur les spectacles extérieurs. 

Malgré leur dix ans d’activités, The Anti-Queens, groupe féminin de Toronto qui s’inspire du Punk Rock Grunge, a été une belle découverte samedi. Quatre amies qui ont du chien et qui méritent de se faire découvrir davantage.

Basé à Montréal depuis l’âge de 16 ans,  le trio rock Alex Brown & the Hepcats a bien fait danser les amateurs de Rockabilly.

Par la suite, ont suivi The Doped Up Dollies,Ogikubo Station, Direct Hit et Big D & the Kids Table,un groupe de la troisième vague de Ska formé en 1995 dans la région de Boston qui est un autre coup de coeur super dynamique.

Pouzza

Posted by Big D and the Kids Table on Sunday, May 19, 2019

La soirée du samedi s’est terminée avec nul autre que Strung Out. Un vrai délice visuel et une énergie contagieuse! The Planet Smashers a clôturé la soirée. Fidèle à ses habitudes, le groupe a prouvé qu’il est un incontournable à voir au moins une fois. Le party a commencé dès les premières notes de la chanson d’ouverture avec Missionary.  Parmi leurs grands succès, il y a eu Life of the party, Blind, Surfin’ in Tofino, avec la folle participation du public, et Super orgy porno party. Deux nouveautés tirées de leur dernier opus ont été jouées: Too much information, la pièce titre, et Brain Freeze . Elles ont semblé bien avoir été appréciées.

Malgré la pluie, dimanche, Guerilla Poubelle de France, fière de participer à l’événement, s’est donné à fond. “Montréal c’est comme Paris, c’est sale, mais c’est beau en même temps!” voilà l’entrée en matière pour la chanson Nul part c’est chez nous!

Partie remise l’an prochain!

Crédits Photos : Angéline Gosselin, Éklectik Média 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *