SOCAN : les artistes nous clament son importance

La SOCAN est probablement le gala le plus convivial de l’industrie du showbiz québécois. Pas télédiffusé, il comporte une certaine aura relaxe et simple qui permet une belle proximité entre les artistes et les médias. Avec les plateformes de téléchargements légales et illégales qui changent drastiquement notre manière de consommer et encourager la musique d’ici, est-ce que les galas, particulièrement celui de la SOCAN,  ont encore une importance capitale aujourd’hui? Certains artistes qui ont foulé le tapis rouge qui s’est déroulé à La Tohu nous répondent!

Anik Jean (qui a remporté son tout premier prix en carrière) : Pour un artiste, c’est le plus important. C’est la SOCAN! C’est ça que je disais à mon chum, que j’aime mieux avoir un Prix SOCAN qu’un IRIS ou un Gémeaux parce que ça, c’est vraiment de la musique. Ça m’a vraiment fait chaud au cœur!

Dominique Fils-Aimé : La réalité, c’est qu’il y a beaucoup de choses sur Internet. On a besoin de quelqu’un pour nous aider à faire un tri malheureusement, On aimerait tout écouter , mais  avec l’offre industrielle, on n’a pas le choix de s’informer sur ce qui attire l’attention et de s’imposer des barèmes un peu plus commun.

Steve Veilleux (de Kaïn ) : C’est plus important que jamais, particulièrement celui-ci. On ne se comptera plus de mensonges sur la transition de l’industrie et les formats numériques, mais les gens auront toujours besoin de consommer de la culture et de la musique. On est complètement perdu sans chanson! Je trouve ça beau, des soirées comme celles-là car il n’y a pas de gauche, il n’y a pas de droite. C’est la passion de la musique qui ressort et tous les artistes font front commun. Ça fait du bien de voir autant de beaux gens souriants! On fait un métier de passion . Je suis honoré d’être là.

Gaëlle : C’est important parce que ce n’est pas un gala où tu attends de savoir si tu vas avoir un prix.  Ceux qui sont là en ont déjà eu un. Le gala existe pour valoriser les créateurs qui œuvrent, et c’est ça qui est super important. Dans la chaîne alimentaire, souvent, le créateur, on l’oublie, donc c’est bien d’avoir de genre de galas qui reconnait qu’ils sont là et qui célèbre les artistes ayant favorisé les oeuvres.

 

Ludovick Bourgeois : C’est gratifiant de reconnaître les auteurs-compositeurs. Ça prouve qu’ils ont une place même s’ils ne sont pas nécessairement interprètes. C’est important de souligner leur travail avec un événement comme celui de ce soir.

Fouki : Je ne pense pas que ce soit important pour une carrière en tant que tel. Il ne faut pas qu’un artiste se fie à ça. Dans un gala, ce sont des gens qui décident, c’est un peu comme un gouvernement! C’est sûr que c’est le fun d’avoir une reconnaissance mais il ne faut pas se fier là-dessus.

Crédits Photos : Stéphanie Payez, Éklectik Média 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *