Soirée à l’opéra : de magnifiques moments!

The following two tabs change content below.

Toujours dans le cadre de La Virée Classique de l’OSM, était présenté, samedi soir dans l’espace Piano Nobile de la Place des Arts, un mini-concert d’opéra mettant en vedette la soprano Leslie Ann Bradley, le ténor Seungju Mario Bahg (Lauréat du CMIM 2018) et la pianiste Marie-Eve Scarfone.

Après nous avoir éblouis la semaine dernière lors de leur prestation dans le Requiem de Verdi au Stade Olympique, voilà que Leslie Ann Bradley et Seungju Mario Bahg nous présentent un mini-concert d’opéra, qui aurait pu durer des heures et des heures tant il était agréable à voir et à entendre.

Trois thèmes ont été développés pour le choix des pièces qui allaient être interprétées : les relations père-fille, la passion romantique et les réjouissances de tous ordres. Pour le premier thème, on avait choisi O mio babbino caro, extrait de Gianni Schichi de Giacomo Puccini ainsi que Ebben? Ne andrò lontana tiré de La Wally de Alfredo Catalani. Pour ce qui est de la passion amoureuse, on nous a présenté Je crois entendre encore des pêcheurs de perles de Georges Bizet. Il y eut également la Déclaration d’amour de Don José à Carmen, toujours de Georges Bizet , et ensuite Che gelida manima de la Bohème de Giacomo Puccini. Quant au thème relatif aux réjouissances de tous ordres, il va de soi qu’on ne pouvait passer outre le Libiamo de La Traviata de Guiseppe Verdi. Questa o quella de Rigoletto, également de Guiseppe Verdi , a également eu sa place à l’intérieur de cette thématique ainsi que l’air assez connu de l’Heure exquise , extrait de La Veuve Joyeuse de Franz Lehar.

Toutes ces pièces ont été chantées soit en solo par l’un ou l’autre des invités ou en duo par les deux. Entendre Leslie Ann Bradley ou Seungju Mario Bahg était un délice autant visuel qu’auditif ; deux magnifiques voix qui se mariaient très bien lorsqu’il s’agissait de chanter en duo. Il ne faut pas oublier non plus la talentueuse Marie-Eve Scarfone qui a su si bien accompagner nos deux tourtereaux en nous démontrant son savoir-faire au piano. Elle a une magnifique carrière devant elle. En plus du programme déjà établi, Leslie Ann a tenu à souligner à sa façon les bons moments qu’elle a vécus lorsqu’elle a chanté avec Joseph Rouleau (décédé en juillet dernier) lors d’un événement caritatif. Elle a donc choisi d’interpréter et de lui dédier l’Air de Vilya, pris également de La Veuve Joyeuse, un moment fort touchant du concert. Il est bien évident que ce concert fini, ils ont été chaudement applaudis et ovationnés, ce qui était fort mérité.

Quelle belle façon ce fut de clore cette journée remplie de beaux spectacles ! Merci à La Virée classique de l’OSM pour tout ces beaux moments qu’elle nous a permis de vivre.

Crédits Photos : Antoine Saito

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *