Disparu.e.s: le débarquement de Normandie

Chantal Baril, qui offre un personnage aussi condescendant qu’humoristique, et la relation père-fils qu’on su instaurer Roger Léger et Renaud Lacelle-Bourdon, tirent leur épingle du jeu.

Lire la suite

Les enivrés: l’alcool au service de la vérité

Le talentueux Florent Siaud qui s’était déjà frotté à Viripaev dans le passé (Illusion) signe, à son habitude, une mise en scène hors paire

Lire la suite

Fanny et Alexandre : la vie fantasmatique d’un petit garçon

Félix-Antoine Boutin et Sophie Cadieux réussissent brillamment à transposer sur scène les mécanismes imaginaires d’un petit garçon pour s’émanciper de son quotidien, reflétant l’idée de Bergman que le théâtre réussit à la fois à montrer le monde pour mieux le comprendre et à en faire oublier la cruauté.

Lire la suite

Prouesses et épouvantables digestions du redouté Pantagruel: où était la moelle?

La composition donne finalement l’impression d’être une version brouillonne de ce qui aurait pu être une grande œuvre, avec un ramassis d’idées bouffonnes et cabotines qui auraient sans doute eu à leur mérite un peu de raffinage.

Lire la suite

L’idiot : la face sombre de la bonté

On ne peut pas rester indifférent face à cet Idiot galvanisant et déroutant qui envahit nos cœurs tantôt de perplexité tantôt de légèreté.

Lire la suite