La Voix : une demi-finale sous le thème de la francophonie !

The following two tabs change content below.

Un direct qui a commencé avec beaucoup d’émotions, hier soir, lorsque Charles Lafortune , accompagné des coachs et des candidats, s’est arrêté un instant pour montrer son soutien aux gens affectés par les nombreuses inondations en annonçant que l’argent récolté par les votes de la soirée sera attribué à la Croix-Rouge. Cette demi-finale s’est déroulé sous le thème de la francophonie, un concept qui a fait du bien puisque, depuis le début de la saison, ce sont souvent les chansons en anglais qui ont pris le pouvoir.

Ce sont les coachs figurant au temple de la renommée de La Voix qui ont ouvert le bal en faisant un clin d’œil à leur carrière aux côtés des candidats et de leur coach actuel.  Pierre Lapointe et Alex Nevsky  en chœur sur La forêt des mal-aimés, Isabelle Boulay et Marc Dupré ont souligné les 40 ans de Starmania avec le titre Monopolis, Garou et Éric Lapointe ont rugi la superbe Belle de Notre-Dame de Paris et finalement Jean-Pierre Ferland et Lara Fabian ont partagé la chanson Le showbusiness.  Cette visite ne s’est pas arrêté à cette ouverture puisque les anciens coachs ont pu rester tout au long de la soirée afin de donner leur avis sur les membres qu’ils ont eux-mêmes coachés. Une présence qui était cependant plus pertinente en studio qu’au live. En effet, Pierre, Jean-Pierre, Garou et Isabelle étaient un peu trop éloignés pour qu’on puisse profiter pleinement de leur présence.

En ce qui concerne les candidats dans l’équipe de Marc Dupré ,la surprise fut à son comble quant au gagnant de la soirée. On pouvait s’attendre à ce que ce soit Rick Pagano qui, avec sa voix rauque si particulière,  remporte l’entrée en grande  finale, mais bien que le choix de chanson fut intéressant et un beau défi pour le rockeur, Rêver mieux de Daniel Bélanger n’a pas su trouver son chemin et en a perdu toute son émotion. Sa gestuelle trop rythmée nous empêchait de capter le message, et c’est peut-être ce qui a manqué à celui-ci pour gagner cette demi-finale qui est revenue finalement à Raphaëlle Roy qui, quant à elle, avec la pièce Faufile de Charlotte Cardin , a su se montrer vulnérable et nous dévoiler toute l’étendue de son spectre vocal sans pour autant exagérer. Elle a sans aucun doute livré sa plus belle performance jusqu’à maintenant.

Pour l’équipe de Alex Nevsky, le touchant Gabriel Cyr nous a offert une belle revisite du titre Oublie pas de Karkwa ,mais sa voix écorchée chevauchant les accords de sa guitare n’ont malheureusement pas suffi à conquérir le coeur du public qui, à 80 % , a voté pour Vincent Chouinard qui, avec son piano , nous a littéralement ému dans sa relecture d’ Une chance qu’on s’a du cher Jean-Pierre Ferland qui, lui aussi, fut touché par cette solide prestation.

L’équipe de chanteuses à voix de Lara Fabian ne pouvait pas faire autrement que de nous surprendre une nouvelle fois. Samantha Neves nous a raconté, à sa manière, la bouleversante Vole de Céline Dion pendant que Geneviève Jodoin nous a scotché dans une version bien à elle de Ne me quitte pas de Jacques Brel,  un choix périlleux puisque cette chanson est un peu trop souvent présente dans les concours, mais qui a malgré tout réussi à convaincre le public et l’emmener directement en finale.

Pour terminer, dans l’équipe d’Éric Lapointe, Jacques Comeau s’est aventuré dans le registre de Ginette Reno, un choix osé mais qui, malheureusement, n’a pas su le mettre en valeur et l’a fait perdre face à Colin Moore qui a littéralement crée la surprise avec sa reprise de Tue-moi de Dan Bigras.  Sa rage, sa vulnérabilité et son accent anglophone ont fait succomber le public, et nous aussi.

Pour cette soirée francophone, on ne pouvait pas rêver mieux que de retrouver Francis Cabrel en guise d’invité spécial pour nous chanter un medley des chansons représentant son impressionnante carrière. Partis pour rester, Je l’aime à mourir, C’est écrit, Encore et encore ont défilé les unes après les autres sans oublier Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai dans laquelle (pour notre grande plaisir) Isabelle Boulay s’est glissée et Sarbarcane qui a clos le numéro. Un retour qui a su combler autant les candidats que le public puisque, en plus de cette visite, l’auteur-compositeur-interprète a annoncé qu’il ferait quelques spectacles au Québec dont notamment du 9 au 11 juin à la Maison Symphonique de la Place des Arts.

Une soirée qui, finalement, nous a donné de belles surprises, des belles sorties de zone de confort et des invités de marque.

Crédits photos : Facebook officiel de La Voix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *