Alec Benjamin séduit ses fans de Montréal !

The following two tabs change content below.

Le chanteur au cœur tendre

Le jeune chanteur pop Alec Benjamin était de passage à Montréal jeudi soir dernier afin de nous présenter son tout premier album Narrated For You (sous le label Atlantic Records), à l’Astral. C’est dans une salle comble transpirant la jeunesse que ce dernier a interprété ses ritournelles. Jouissant d’un charme incontestable qui plaît aux jeunes filles (et même aux garçons), force est de constater que ses vers d’oreille sont agréables à écouter. Bien que ses textes soient destinés à un jeune public, il n’en demeure pas moins que certaines pièces soient dotées d’une belle intelligence émotionnelle, comme Death Of A Hero par exemple.

Benjamin est un raconteur. Il puise ses histoires à travers ses expériences personnelles, voguant essentiellement sur les thèmes de l’amour, la famille et l’enfance (ainsi que la parfois difficile transition jusqu’à l’âge adulte). C’est sur des chansons tantôt romantiques, tantôt nostalgiques que son public se laisse tendrement bercer, connaissant les paroles par cœur. L’artiste âgé de 24 ans nous offre ainsi un 90 minutes sous le signe de la légèreté, à travers 16 chansons aussi mélodieuses les unes que les autres. C’est le chanteur pop/folk Alexander 23 qui a assuré sa première partie (cliquez ici pour visionner son tout récent clip « Dirty AF1s »).

© Matthy Laroche / Éklectik Média

Le raconteur sans prétention

Alec Benjamin amorce avec Outrunning Karma dont les fans n’hésitent pas une seconde à l’accompagner vocalement, ce qui a manifestement donné le ton à la soirée. Il enchaîne avec If I Killed Someone For You, If We Have Each Other ainsi que 1994. S’il a une belle présence sur scène, le chanteur ne s’exprime pas beaucoup, mais les sourires en coin et les petites blagues suffisent à faire réagir l’audience.

L’artiste originaire de Phoenix en Arizona enchaîne ses pièces tout en démontrant ses talents d’instrumentiste, à la guitare comme au piano. Moment coup de cœur de la soirée, c’est lorsqu’il s’est mis au piano pour nous interpréter Paper Crown, la toute première chanson qu’il a écrit et qui confirme déjà son indéniable talent de poète. Si nous pouvons résumer en un mot la soirée qu’il nous a offert c’est : simplicité. Il n’y avait rien de décoiffant, mais ce n’était point son but. Alec veut toucher les gens à travers ses histoires auxquelles ces derniers peuvent facilement s’identifier. Comme dans la pièce Annabelle’s Homework, où le protagoniste de la chanson se porte garant de faire les devoirs d’une fille pensant pouvoir se rapprocher d’elle, mais en vain. Qui n’a pas déjà fait un truc débile dans l’espoir d’attirer l’attention de l’être aimé?

Durant I Built A Friend, le chanteur se trouvait bien trop grand sur la scène. C’est alors qu’il demande aux spectateurs de lui frayer un chemin pour qu’il puisse chanter parmi eux, à leur hauteur. Ce qui a fait bien des heureuses d’avoir pu être aussi près de l’artiste. Par la suite, il s’est permis une petite reprise, une bien belle version de Ocean Eyes de la populaire Billie Eilish. The Water Fountain n’a pas passé inaperçue non plus et demeure l’une de mes pièces préférées.

© Matthy Laroche / Éklectik Média

Cet artiste ne déconstruit toutefois aucuns codes. Sa musique est basée sur le principe même d’une pop sirupeuse (rythme, paroles répétitives). Nous aurons tout de même avantage à surveiller jusqu’où il ira musicalement parlant. Le talent est bien là pourtant ! Malgré une belle notoriété dans la scène musicale actuellement (notamment son passage au Late Late show de James Corden de janvier dernier), on en vient à se demander pourquoi l’artiste n’a pas plus de visibilité que ça.

Benjamin nous revient avec un rappel constitué de trois chansons dont Steve et Now She’s Getting Married. Ce n’est qu’à la toute fin qu’il nous fait le plaisir d’interpréter la pièce la plus populaire de son répertoire, Let Me Down Slowly. Chanson qui existe d’ailleurs en duo avec la jolie Alessia Cara. Une belle façon de terminer en beauté. De plus, avant de quitter la scène, Alec a dévoilé que du nouveau matériel allait voir le jour très bientôt et qu’il a bien hâte de nous le faire découvrir.

Bref, un spectacle magnifiquement exécuté et sans prétention. Pour en connaître davantage sur Alec Benjamin, visitez sa page Facebook ainsi que sa chaîne YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *