Alerte Amber : poignant, touchant et immanquable!

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Derniers articles parMarie-Claude Lessard (voir tous)

La beauté d’Alerte Amber réside principalement dans le fait que sa bande-annonce promettait déjà un suspense haletant rempli de rebondissements originaux, mais  que ses deux premiers épisodes, dévoilés aux médias la semaine dernière,  étalent des intrigues complètement autres qui sidèrent et bouleversent encore plus que ce qu’on pouvait imaginé. Le public a enfin pu découvrir la première heure, lundi soir dernier à 21h00, et se faire sa propre idée.

Premier constat : le bombardement publicitaire a fonctionné car les cotes d’écoute de la première ont franchi la barre des millions. Deuxième constat : le revirement final de cet épisode a eu l’effet d’une bombe. En effet, le commencement de cette série entièrement écrite par Julie Hivon (Tromper le silence), qui relate la disparition d’un adolescent autiste (éblouissant Elijah Patrice-Beaudelot), révèle le kidnappeur d’Éliot. Un choix audacieux, brillant et risqué qui a laissé plusieurs spectateurs sceptiques. Le deuxième épisode vient rapidement atténuer ces doutes en prouvant qu’Alerte Amber a plus qu’un tour dans son sac, et que, en se mettant aussi rapidement en danger, n’a pas fini de nous surprendre et de nous sortir nous-même de notre zone de confort. Quoi demander de mieux de la part d’un diffuseur majeur tel que TVA?!

Tout prédestinait Alerte Amber à être un jeu de chat et de la souris dessiné à gros traits, mais non. Pour aller ailleurs, l’oeuvre exploite plusieurs sujets sans en mettre un de l’avant-plan, le tout avec un bel équilibre. Cela permet à la fiction d’être plus réaliste et de s’éloigner de l’offrande saturée de séries policières pompeuses. Les dangers qui guettent Éliot font battre le pouls des spectateurs. Plus particulièrement lors du deuxième saison, alors que l’enquête stagne pour des raisons bureaucratiques, Hivon se permet de critiquer subtilement le système. Pourquoi le protocole avant de déclencher une alerte amber est si houleux et long? Cette problématique est aussi sinon plus lourde que la disparition en elle-même, et c’est ce que la série démontre avec brio. L’autrice aborde également avec délicatesse les pensées suicidaires chez les adolescents. Les répercussions de l’éclatement d’une cellule familiale parfaite à l’arrivée d’un enfant qui n’est pas neurotypique sont également brossées avec un réalisme qui permettra une conscientisation sur l’autisme loin de tous les stéréotypes et jugements. Parallèlement, Alerte Amber déborde de personnages bien construits et intriguant au-delà du fait qu’ils peuvent être des suspects. La distribution ne pouvait être mieux choisie. Lévi Doré se démarque tout particulièrement dans le rôle d’un adolescent tourmenté, jaloux et confus vivant dans l’ombre de son frère quémandant toute l’attention.

Crédits Photos : TVA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *