Angel Forrest : du blues qui rock!

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

L’autrice-compositrice et interprète Angel Forrest s’est présentée, hier soir, au Ministère pour partager l’entièreté de son nouvel opus Hell Bent With Grace.  Un projet qu’elle a réalisé aux côtés de ses compagnons de route Ricky Paquette et Denis Colombus.  Au départ, ce fruit d’un travail étendu sur une année devait s’appeler simplement Grace, mais comme nous l’a confié l’artiste, son écriture a révélé une grande partie de colère et le titre ne correspondait pas totalement à ce qu’elle voulait transmettre, d’où l’idée d’y rajouter Hell Bent.  

Dès son entrée en scène, la chanteuse s’est approprié l’espace avec la pièce Menie the monster qui nous donnait déjà le ton de l’album mélangeant les univers blues, rock et country. Entre quelques parenthèses d’humour et d’anecdotes qui définissent à merveille l’énergie de la chanteuse, il était difficile de croire qu’Angel Forrest nous présentait ses 11 nouvelles compositions pour la première fois tant le spectacle était abouti.

Profondément touchée par le spectre de la santé mentale, Forrest a partagé la pièce The blame game qui traite du sujet. Pour cette même pièce, l’artiste a profité de l’intimité de la salle pour montrer en arrière-plan et en avant- première les images de son prochain vidéoclip qui devrait paraître dans le courant de la semaine prochaine.

La communion entre Angel et ses musiciens a eu pour résultat de grands moments de complicité et de solides performances musicales. L’ambiance qui entourait sa voix chaude donnait la vague impression qu’elle se livrait comme si sa vie en dépendait.

Crédits Photos : Stéphanie Payez, Éklectik Média 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *