Décembre signé Québec Issime : Incomparable!

The following two tabs change content below.

Jeudi le 13 décembre, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, avait lieu le première de la 16ième cuvée de la comédie musicale du temps des Fêtes Décembre signé Québec Issime. Un seul mot pour traduire le résultat : INCOMPARABLE!

Ce spectacle de variété mettait en vedette Natalie Byrns (Germaine Bedeau), Élise Cormier (Mlle Charlotte Gabriel), Sylvain Doré (Noël Bedeau), Marc-André Fortin (Martin Labbé). Marc Hervieux  (M. Onésime Lemaire), Alexandre Lapointe (Vieux Joe Légaré), Caroline Riverin/Éléonore Lagacé (Marie-Fée Lemaireet Karine Riverin (Mme Clémence Lemaire), sans oublier les petits bouts de choux dans les rôles de   Violette Lemaire, Émile Ti-Cul Larue, Rose Lemaire et Angéline Laflamme sous la supervision artistique de Tom-Eliot Girard et Delphine Morissette. Il y a aussi les danseurs qui occupent également une grande place dans le spectacle et qui incluent notamment Alexandre Parenteau, Alexandre Carlos, Marie-Ève Carrière et Caroline Gervais. Quant aux musiciens qui faisaient partie intégrante du spectacle tant par leur costume que par leur prestation, ils sont Sylvain Doré, Étienne Ratthé, Félix Savignac et Yves Turgeon qui ont généreusement contribué au succès de cette production.

Le spectacle était séparé en douze tableaux se déroulant du 21 au 31 décembre. Sur le parvis de l’église,  la famille Lemaire accueille leur fille aînée Marie-Fée pour le temps des Fêtes. Monsieur le Curé réunit la chorale de Noël et tous se mettent à chanter principalement des pots-pourris d’airs traditionnels de Noël, incluant des traductions françaises d’airs connus originalement en anglais ainsi que des airs propres à la comédie musicale et des chansons de notre terroir. Les garçons en profitent pour jouer au  hockey alors que les  villageois se mettent à valser sur la glace. Course folle, bataille de boules de neige : les enfants se laissent aller à rire profiter de ces beaux moments de joie et aussi, disons-le, de fébrilité dans l’attente de Noël.

Lors du spectacle, on a entre autres entendu Marie-Noël et Demain l’hiver de Robert Charlebois , une turlutte de Mary Rose Anna Travers, mieux connue sous le nom de La Bolduc, notre fameux 23 décembre de Michel Rivard et popularisée par Beau Dommage ainsi qu’une prestation monumentale de Noël Blanc impeccablement interprétée par Marc HervieuxLors du tableau intitulé Le feu danse dans le cheminée, Madame Lemaire, avec ses enfants assis autour d’elle, leur raconte l’histoire d’un petit garçon dont le papa est parti à la guerre, et c’est le moment tout indiqué pour la prestation de l’Enfant au tambour. Une berceuse a également été chantée à l’enfant qui naîtra, moment très touchant du spectacle. On en profite pour écrire au Père-Noël, moment pertinemment choisi pour Petit Papa Noël. Le poème du bûcheron et La Charlotte prie Notre-Dame et Les enfants oubliés interprétée par deux violonistes ont été des moments qui ont passé  beaucoup trop vite.

Lors du septième tableau intitulé Noël à l’église, il y a eu un moment d’impatience dans la salle alors que Monsieur Lemaire , accompagné de sa chorale, a entamé Minuit chrétien, un des moments forts du spectacle et pendant lequel plusieurs ont sorti leur mouchoir. Dans le onzième tableau nommé La Chasse-Galerie , nous avons pu entendre la chanson titre de Claude Dubois, interprétée magnifiquement. Beaucoup d’autres pièces ont été interprétées dont la gigue style Riverdance qui fut absolument parfaite. Même s’il s’agissait de voix très peu connues pour la plupart, les mélanges étaient harmonieux et nous permettaient de se rincer les oreilles en même temps que les yeux. La participation du public a été spontanée quand c’était le temps de battre la mesure en tapant des mains.

Il est important de noter que, à part des tableaux 1 et 13 qui se sont passés dans le même décor, tous les autres tableaux l’ont été dans des décors différents et/ou modifiés. Ces somptueux décors, dont le globe de verre qui tournait et contenait une vraie ballerine qui dansait, étaient dus au talent de Atelier Décor Scénique Sd, alors que les costumes tout aussi éblouissants et les coiffures pompeuses sont signés Davy Gauthier et son équipe.

Ce spectacle mis en scène par Pierre Doré est , sans le moindre doute, une autre réussite. Bravo à toute l’équipe, devant et derrière les rideaux. Ce spectacle est à l’affiche jusqu’au 30 décembre 2018 et vous pouvez vous procurer des billets ici.

Crédits Photos : Paul Ducharme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *