Entrevue ”Doigt d’honneur”avec David Jalbert!

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

L’auteur-compositeur et interprète David Jalbert sortait son tout nouvel album, Le doigt d’honneur, le 27 mars. dernier en pleine pandémie. Une période particulière qui a permis à l’artiste de se concentrer davantage sur l’essentiel.«Je suis reconnaissant d’avoir pris une pause de mon mode de vie d’avant.»a-t-il confié en entrevue.

Le doigt d’honneur, c’est un album que David a décidé de faire face à ce qu’il fuyait depuis plusieurs années et qui lui a permis d’offrir quelque chose qui lui ressemble à 100 %. Un album qu’il considère d’ailleurs comme le plus authentique et vrai de sa carrière. Le titre si explicite est pour lui une manière de faire un doigt d’honneur à la société et au fait de vouloir rentrer dans un moule et de plaire à tout le monde.

À travers les influences rock, country et folk qui ressortent de ce nouvel opus, ce qu’on aime davantage dans ses nouvelles chansons, c’est le ton de sa voix qui prend une marque spéciale à chacun des styles qu’il s’approprie. C’est à la suite d’un voyage au Japon que l’artiste a décidé de travailler son interprétation.«Un voyant m’a dit de moins crier, et j’ai senti que c’était assurément ce que j’avais le moins peaufiné depuis le début de ma carrière. »  La création des chansons et l’influence qui va leur donner se fait de manière intuitive chez l’artiste. «Souvent je vais travailler sur une mélodie en fredonnant un air sans parole, et, par la suite, les émotions montent et me soufflent les mots.»

D’un point de vue collaborations, David Jalbert ne se dresse pas de limite afin de laisser place à l’identité de chacun et à la couleur des artistes avec lesquels il veut travailler. C’est pourquoi on peut retrouver les noms des 2Frères, Gabriella, William Deslauriers et de Christian Marc Gendron sur l’album.«La grosse différence entre un musicien pigiste et les artistes menant une carrière solo et qui jouent d’un instrument pour s’accompagner, c’est qu’ils sont très souvent autodidactes et ils ont davantage d’identité par rapport aux faux plis.»

L’album Le doigt d’honneur est disponible sur toute les plateformes de téléchargement et également en magasin.

Crédits Photos : Stéphanie Payez , Éklectik Média 

Pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *