Fugueuse : ce que les acteurs pensent du revirement

L’attente est enfin terminée! Le premier épisode de Fugueuse : la suite vient d’être diffusée sur les ondes de TVA. Ayant plus d’un tour dans son sac, l’autrice Michelle Allen réservait un revirement de taille qui change drastiquement le processus de reconstruction de Fanny Couture (Ludivine Reding). Si vous n’avez toujours pas visionné ce premier épisode, arrêtez votre lecture ici!

Pour les autres fans de l’émission qui sont encore troublés par ce rebondissement intéressant mais un peu prévisible, voici la réaction de quelques comédiens de la série lorsqu’ils ont lu le scénario et qu’ils ont découvert que Fanny oeuvre maintenant au sein de la police et qu’elle a pour mission d’infiltrer la rue afin d’élucider pourquoi tant de jeunes fugueurs meurent.

Ludivine Redding (Fanny Couture) : Comme la saison 1 avait de l’action, la saison deux ne pouvait pas être seulement sur la reconstruction de Fanny. Je me demandais donc comment on allait ramener ça pour que Fanny soit au centre de l’histoire avec les autres comédiens. Quand on approchait aux mois avant le tournage, Éric Tessier (le réalisateur) m’a appelée et on a été déjeuné. Il m’a donné de l’information sur l’infiltration de Fanny. Je dis infiltration car Fanny n’est pas une policière à la 19-2! C’est le côté humain de Fanny qui ressort de tout ça, et je trouve ça vraiment magnifique. Je trouve que c’est bien pensé par l’autrice. Mon évolution de personnage est cool! On voit que Fanny veut juste bien faire. Elle veut aider tout le monde. Être policière, c’est un peu une échappatoire pour elle. Elle s’en veut tellement de la mort d’Ariane (Laurence Latreille) qu’elle se dit qu’elle pourrait sauver d’autres personnes à défaut de ne pas avoir pu sauvé son amie. Par contre, comment peux-tu aider les gens si toi-même tu n’es pas capable de t’aider? On voit que Fanny est forte, mais en dessus de la carapace, il y a plein de blessures et de plaies ouvertes.

Lynda Johnson (Mylène, mère de Fanny) : J’étais contente de voir que Fanny avait transformé son histoire en quelque chose de positif, qu’elle avait pris le chemin de l’espoir, de l’aide et de l’entraide. Quand les gens vivent de lourdes épreuves, souvent, ça les conscientise. Ils vont vouloir aller redonner. Donc, qu’elle fasse ce métier-là, je trouve que ça va dans la lignée de sa personnalité. Ce ne sera pas tout le temps facile, mais je pense qu’elle a pris la bonne décision. Est-ce que les parents sont d’accord avec ce choix-là? Hmmm… Quand ton enfant t’apprend qu’il veut être policier, il y a quand même des risques assez graves reliés à cette profession-là.

Camille Felton (Jessica, meilleure amie de Fanny) : J’étais contente pour le personnage parce que Fanny est vraiment forte. C’est une guerrière. C’était une bonne idée de la faire jouer dans la rue avec son faux chum et qu’on ne comprenne pas pourquoi elle est là. On pense vraiment qu’elle est retombée, surtout parce que la saison termine tellement sur une belle note.

Et voici la raison pourquoi Michelle Allen en est venue à ce choix narratif : «Ça m’intéressait beaucoup d’aborder la reconstruction de Fanny, mais il me fallait une sorte de véhicule qui soit dramatique, intéressant et qui ne fasse pas trop documentaire. Quand j’ai eu ce flash, je me suis dit que ça pouvait fonctionner car, dans l’an un, Fanny a aussi comme une double vie. Elle était très bonne dans le mensonge. Être agente d’infiltration, c’est de sauver le monde. D’ailleurs, c’est ça qui la drive. De faire penser aux gens qu’elle est de retour dans la rue, c’est un petit plaisir de scénariste!»

Vous pouvez également lire notre critique complète des deux premiers épisodes dévoilés aux médias ce matin.

Fugueuse : la suite, tous les lundis soirs sur les ondes de TVA à 21h00.

Crédits Photos : Stéphanie Payez, Éklectik Média 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *