Guylaine Tanguay en toute authenticité!

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

Ce jeudi 28 mai,  Guylaine Tanguay a dévoilé son quinzième album intitulé Country. Un album qui arrive à point nommé pour nous réconforter dans cette crise particulière que nous vivons. À l’occasion de la sortie de ce nouvel opus, nous avons correspondu avec l’artiste afin d’en savoir davantage sur la création de ce projet et de son actualité.

Ton nouvel album Country est un mélange de chansons originales et de reprises. Comment prépares-tu la sélection des chansons ?

Pendant l’année, je note dans mon téléphone les chansons qui me touchent. Une chanson qui me fait sourire, danser, pleurer, bref, je note le titre. Quand je prépare mon nouvel album, j’aime bien avoir un thème, une phrase qui lie ce dont j’ai envie offrir aux gens. Souvent, je regarde ma liste et presque tout y est… Pour les chansons originales, je choisis les sujets qui font partie de ma vie actuelle, c’est vraiment important pour moi.

Le premier extrait de l’opus est Je crois en nous que tu partages avec Maxime Landry. Dans ce duo, ta voix dégage des nuances qui se collent parfaitement à celle de Maxime. Comment décides-tu la manière dont ta voix va se poser sur les mots?

Rien n’est pensé d’avance pour ma façon de chanter. Je préfère attendre le moment venu et y aller simplement avec l’émotion. C’est une question de sincérité d’abord et avant tout. Je ne recherche pas la perfection, mais plutôt l’émotion.

Pour Country, ta fille Mary-Pier a composé une chanson et elle t’accompagne également et quotidiennement à la guitare lors de tes live Facebook. Comment gères-tu l’équilibre entre mère/fille et artistes ?

Très simplement! Avec Mary-Pier, tout est simple. C’est une jeune femme très pure et très vraie. Elle et moi, c’est un match parfait! Rien de compliqué. On ne se prend pas trop au sérieux, mais on fait tout sérieusement, c’est une grande différence selon moi.

Dans ta carrière, tu es amenée à interpréter souvent les mêmes chansons. Comment travailles-tu tes interprétations pour qu’elles ne deviennent pas mécaniques ?

Il s’agit de rester dans le moment présent. Le public, la situation, l’endroit, tout change d’un soir à l’autre. Ça donne toujours une petite touche différente, ce qui évite la routine et l’interprétation mécanique, justement.

Pour tes albums, le mot country revient assez régulièrement dans les titres comme par exemple Passion country, Inspiration Country ou encore Classique Country. Qu’est-ce qui justifie ces choix et pourquoi avoir choisi que country pour ce dernier ? Est-ce une manière pour toi de rappeler l’authenticité de ce genre musical ?

Au début de ma carrière, on me conseillait fortement de ne pas dire que j’étais une chanteuse country, que ce serait plus facile ainsi. Pour moi, le fait d’insister et de nommer ma musique « country », c’est une forme d’affirmation et de fierté d’être qui je suis.

Tu es la porte-parole de la nouvelle plateforme QUB musique. Hormis le fait qu’elle soit 100% québécoise, qu’est-ce qui, selon toi, différencie QUB musique des autres plateformes ?

D’abord, ça vient de chez nous et fait pour les gens de chez nous. Nous serons en avant-plan, nous serons en première ligne. La diversité des styles musicaux québécois est une priorité pour QUB musique. Pour moi, QUB musique, c’est une belle histoire de famille.

Penses-tu que ton rôle de porte-parole va mettre davantage de lumière sur la musique country ?

En me choisissant comme porte-parole, QUB musique a déjà fait la preuve que la musique country a sa place à travers tous les autres styles musicaux. On fait partie de la gang, et j’en suis fière! Les amateurs de ce genre musical pourront entendre leurs préférées, leurs références, mais aussi la relève et la nouveauté. Tout ça, c’est la recette parfaite selon moi.

La pandémie a créé un impact dans l’industrie avec l’annulation des événements. Qu’est-ce que les artistes doivent retenir de cet instant d’après toi ?

Que l’on doit avoir plusieurs cordes à son arc! On doit être capable de se réinventer, tout en restant soi-même par contre. Mais on constate par-dessus tout que c’est tout un privilège de pouvoir se promener à travers la province pour faire entendre notre musique. C’est en perdant quelque chose qu’on réalise tout ce que ça représente…

Depuis plusieurs années, tu sembles être partout. Tu as sorti plusieurs albums, fait plusieurs collaborations, sorti un livre et tu es aussi à la tête d’une émission. Est-ce pour toi un sentiment d’urgence ?

Pas du tout, c’est simplement le bon moment. Rien n’est urgent, mais tout doit se faire au bon moment. Comme on dit : chacun son tour!  J’arrêterai quand les gens ne seront plus au rendez-vous. Pour le moment, ils sont là pour moi, alors je suis aussi là pour eux.

Qu’est-ce que la pandémie a changé au niveau de ta créativité ?

Elle a ouvert mes horizons. J’ose plus et j’embarque plus facilement dans les projets différents et nouveaux.

Tu as prêté ta voix pour la publicité Moi, j’mange. Comment est venue cette collaboration?

On m’a approchée pour ce beau projet, et j’ai tout de suite accepté. J’étais ravie et tellement fière de pouvoir faire une différence… J’ai bien de la difficulté à comprendre que même aujourd’hui, plusieurs Québécois n’aient rien à manger. C’est difficile à entendre. Il faut aider, il faut trouver des fonds pour les banques alimentaires, c’est tellement important!

Dernièrement, tu as participé à l’émission Une chance qu’on s’a. Comment décrirais-tu l’ambiance du plateau qui semblait être rassembleuse tout en gardant la distanciation sociale ?

C’était parfait selon la situation. Très sécuritaire, mais il y avait tout de même la notion de plaisir. Nous étions tous heureux de nous revoir, de prendre des nouvelles et de jaser un peu. Masque au visage, plus de deux mètres de distance, du désinfectant à mains à profusion, rien ne gâchait le bonheur de faire de la musique.

Le 5 juin prochain, tu vas présenter, pour la première fois, un lancement virtuel. Peux-tu nous parler de la conception de celui-ci ?

Cet événement est annulé. Nous n’avions pas la certitude de pouvoir offrir un produit de qualité, alors nous avons pris la décision d’abandonner l’idée. Pour moi, c’est primordial de présenter de la qualité technique même si c’est virtuel, spécialement quand on demande aux gens de payer.

One comment

  1. J’aimerais gagner pour offrir ce cadeau à ma mère. Elle est une grande fan de longue date de Guylaine Tanguay, bien avant son succès actuel. Elle m’a toujours dit qu’elle avait connatre beaucoup de succès.

Pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *