Intérieurs de Danse Danse : avez-vous de la mémoire?

The following two tabs change content below.

À la Cinquième Salle de la Place des Arts, avait lieu la première montréalaise du spectacle Intérieurs présenté par Danse Danse et mettant uniquement en vedette l’artiste Caroline Laurin-Beaucage.

Effectivement, tel qu’indiqué dans la publicité, c’était une ode à la mémoire et pas seulement symboliquement, mais aussi et surtout d’une façon des plus concrètes. On a pu la voir ou par moment se rappeler avec elle sa naissance, sa jeunesse, sa vie de jeune femme, de femme, voir sa mère et peut-être même sa grand-mère. Grâce à des fondus entre elle et des photos vidéographiques, elle se changeait sur scène sans que l’on puisse s’en rendre compte jusqu’à ce qu’elle s’éloigne du tableau vidéo sur lequel on pouvait voir les souvenirs qui lui venaient en mémoire ainsi que le décompte des ans qui avaient passé ou qui allaient passer, autant pour elle que pour les générations qui l’ont précédée.

Les mouvements qu’elle effectuait ainsi que ce qu’elle portait étaient aussi un indicatif  autant de ce qu’elle se rappelait que de ce que nous pouvions voir sur les cadres des vidéos. Avec la complicité de la conceptrice d’éclairage Sonoyo Nishikawa , la vidéaste Robin Pineda Gould , la consultante à la scénographie Mylène Chabrol  et le concepteur sonore Larsen Lupin. elle a réussi, pendant une heure et seule sur scène, à nous tenir en haleine avec la présence virtuelle de ses aïeules et de ses nombreux souvenirs. Toute cette belle équipe a fait en sorte que nous avons pu revivre ces moments avec Caroline Laurin-Beaucage de la même façon que si ce fut chacun de nous.

Bref, Intérieurs est un  bouleversant spectacle à ne pas manquer tant il peut être marquant pour chacun de nous. Cliquez ici pour plus de détails sur les prochains spectacles de Danse Danse prévus en 2020.

Crédit Photo : Courtoisie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *