La mesure de mes forces : une bouchée à la fois

The following two tabs change content below.

Maude Ringuette-Vachon

Tout débute par un biscuit aux pépites de chocolat d’apparence banale. Tous les jours, à la même heure, elle se délecte de ce dessert et oublie sa douleur durant quelques instants. Cet instant est précieux. Ce biscuit n’a rien de magique. Sa valeur se trouve dans celui qui le savoure. Pour Jackie Kai Ellis , ce biscuit lui permet de se reconnecter avec la vie.

Dans son mémoire, Jackie Kai Ellis nous raconte comment elle a dû se battre contre la dépression durant des années alors que son mariage se détériorait, qu’elle changeait complètement de carrière et ouvrait une boulangerie. Elle est la fondatrice de Beaucoup Bakery et APT La Fayette, ainsi qu’une rédactrice lifestyle et de voyages pour diverses publications telles que Montecristo Magazine, Food Network Canada, Hayo Magazine et Postmedia Network. La mesure de mes forces; souvenirs de saveurs, de souffrance et de Paris abrite un récit désarmant que l’autrice nous livre avec grande délicatesse, sans aucune pudeur et avec beaucoup de courage. Au travers des vingt-quatre chapitres que contient son livre, nous découvrons comment elle est devenue la femme inspirante que l’on voit aujourd’hui faire un Ted Talk et des entrevues pour différents morning shows. Ce n’est pas arrivé en une nuit, ce fût un long processus douloureux où elle a dû quitter sa carrière en design et son mari pour enfin s’épanouir en cuisine et ouvrir sa boulangerie.

Elle partage avec nous des recettes qu’elle a collectées avec les années et son temps passé en France, en République du Congo ou encore en Italie. Ces recettes sont d’une grande précision et les amateurs trouveront peut-être ardu de les suivre à la lettre. C’est au gré des voyages et des mets qu’elle goûte qu’elle se découvre et s’épanouit, et ce dès sa première expérience en cuisine alors qu’elle n’avait que six ans et préparait des galettes au beurre d’arachide alors que sa mère interdisait toute forme de sucre à la maison. Elle a aussi passé des mois à tenter de reproduire le parfait croissant.

Avec poésie, elle partage sans pudeur ses souvenirs les plus intimes, les recettes servant de fondation pour chacun d’entre eux. Avec générosité, elle partage une recette familiale de dumplings transmise de génération en génération et celle de son biscuit aux brisures de chocolat qui lui a sauvé la vie à plus d’une reprise alors qu’elle songeait au suicide.

Elle n’a pas peur d’être vulnérable et il est presque gênant de se plonger ainsi dans ses souvenirs, comme si on lisait son journal intime. À la manière des souvenirs, les histoires semblent parfois déconnectées et décousues. Le passé et le présent se mêlent avec confusion, mais c’est vite pardonné grâce à la richesse de son style.

Le titre du livre est un hommage à M.F.K. Fisher, une autrice d’ouvrage humoristique sur la gastronomie paru dans les années trente qui se voulait révolutionnaire pour l’époque et que Jackie Kai Ellis cite à plus d’une reprise comme l’une de ses plus grandes sources d’inspiration.

La mesure de mes forces donne l’envie de prendre l’avion jusqu’à Paris pour savourer un croissant au beurre. Ce livre nous inspire aussi à nous interroger sur notre vie et à se demander si, comme Jackie Kai Ellis, nous ne nous sommes pas égarés en chemin, car il n’est jamais trop tard pour profiter de la vie et en apprécier ses petits plaisirs.

Le livre connaît un grand succès depuis sa parution en mars 2018 et figure constamment parmi la liste des plus grands vendeurs. Il est de plus disponible en français depuis le 27 août aux Éditions Québec Amérique.

Crédits Photos : Flytographer & Éditions Québec Amérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *