Laurent Paquin plaît en déplaisant

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Derniers articles parMarie-Claude Lessard (voir tous)

Les nombreuses allégations d’inconduites sexuelles qui assènent le showbizz québécois depuis les dernières semaines démontrent à quel point la mission première d’un humoriste est essentielle à la société : faire rire. C’est exactement ce qu’a réussi avec brio Laurent Paquin lors de la première médiatique de son quatrième spectacle solo, Déplaire, présentée mercredi soir dernier au Monument-National. Qui plus est, il a relevé le défi en abordant avec la même lucidité séduisante autant les sujets délicats que les plus communs.

Mélanie Ghanimé a offert une solide entrée en matière en condensant les meilleurs segments de son spectacle solo Mélanie Ghanimé se prépare. Masquant habilement sa nervosité, elle a affiché un aplomb et un charisme scéniques invitants. Il est aisé d’embarquer à pieds joints dans sa douce folie qui soutire des rires francs à plusieurs moments. Sa manière de  raconter un rendez-vous dans une clinique d’épilation au laser s’est avérée particulièrement hilarante et truffée d’observations rafraîchissantes finement construites.

Presque immédiatement après la fin du numéro de Ghanimé, Laurent Paquin a envahi  énergiquement la scène pour une performance de plus de 105 minutes sans entracte. Du début à la fin, l’humoriste est parvenu à faire dérider l’auditoire qui ne se gênait point pour manifester sa satisfaction. Avec Déplaire, Paquin a comme objectif avoué de casser son image du bon gars. Il n’a plus peur d’employer un ton davantage cru, et de déplaire par la même occasion. Cette franchise, au contraire, plait énormément. Sans délaisser son style qu’adoptent avec bonheur les spectateurs depuis plus de 20 ans, l’artiste se permet des gags plus mordants qu’à l’accoutumée qu’il assume pleinement. Ne vous attendez pas à des blagues corrosives et controversées à la Guillaume Wagner ou Guy Nantel. De toute façon, Laurent Paquin n’a nullement besoin de s’aventurer dans cette voie pour puncher mémorablement, même s’il aurait été intéressant de l’entendre se prononcer plus en profondeur sur des enjeux politiques.

Pour ce quatrième effort, les personnages sont mis de côté, seul le chanteur de ukele raté fait une courte apparition pendant le rappel. Choix fort judicieux qui donne la chance à l’acteur de présenter un spectacle de stand up pur qui galvanise…en plus  d’exercer les muscles faciaux! Les transitions entre les segments se déroulent doucement sans que le public ne les aperçoive vraiment. Devant un décor composé de carrés colorés bougeant au rythme des éclairages, l’humoriste a brillamment décortiqué les clichés reliés au besoin fondamental de plaire et se fondre dans la masse, et a admis être en paix avec le fait de ne pas être aimé par tout le monde. De plus, il a dévoilé la liste éclectique des éléments qui inspirent son écriture, que ce soit les crises interminables de sa jeune fille ou les garde-boue de sa voiture!

Laurent Paquin offre ce soir  une quatrième représentation consécutive au Monument-National avant de poursuivre sa tournée partout au Québec. Il reviendra à Montréal, au Théâtre St-Denis cette fois, les 13 et 14 avril 2018. Cliquez ici pour plus de détails sur l’horaire des spectacles.

Crédits Photos : Stéphane Couturier / Éklectik Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *