Magalie Lapointe et David Prince : Le diable de la Côte-Nord

The following two tabs change content below.

L’histoire du Québec a son lot de réussite et de gloire, mais contient également des périodes sombres comme ce fut le cas pendant près de 40 ans dans les communautés d’Unamen Shipu, de la Romaine et de Pakuashipi situées dans la Basse Côte-Nord. Les journalistes Magalie Lapointe et David Prince ont travaillé fort pour briser le silence sur cette triste réalité qu’a créée le père Oblat, Alexis Joveneau, dans le livre intitulé Le diable de la Côte-Nord paru en octobre 2019.

Alexis Jovenau est né en Belgique où il a vécu dans la ville de Tournai. Passionné par le Nord Canadien, le prêtre est parti en mission là-bas pour initier la communauté innue au christianisme. À première vue, cet homme, qui avait appris la langue innue , pourrait être considéré comme un héros mais, grâce aux recherches des journalistes et des témoignages, ce livre montre une tout autre réalité.

Alexis Joveneau était, en réalité, un bourreau qui profitait de son pouvoir de prête pour abuser économiquement, psychologiquement et sexuellement les communautés dans lesquelles il était perçu comme un Dieu, et ce pendant 39 ans. La manipulation dont faisait preuve Joveneau était tellement fine que même sa nièce Marie-Christine n’a pu échapper aux intentions malsaines de son oncle. Marie-Christine qui, au départ, vouait une grande admiration à son oncle,  à ses histoires et à ses voyages qu’il lui racontait lors de courts passages en Belgique. Des histoires qui la passionnait tellement qu’à son tour, elle a eu l’envie de le rejoindre dès la fin de ses études et découvrir ainsi la culture innue. Un voyage qui marquera sa vie à tout jamais et dont elle a décidé d’y révéler les atrocités qu’elle y a vécues en partageant des extraits de preuves troublantes.

Lors de leur voyage, les journalistes ont reçus énormément de témoignages aussi terribles les uns que les autres, mais ce qui marque également lors de la lecture de l’ouvrage, c’est à quel point la parole de Joveneau a eu un impact dans la vie de plusieurs qui, malgré les preuves et les témoignages, croient toujours en la bienveillance et la générosité du prête et considèrent ainsi les victimes comme des menteuses. Une autre dure réalité dont est issu le #jelescrois qui invite toute personne à se prendre en photo avec le livre afin de soutenir les victimes d’Alexis Joveneau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *