Tu ne mourras pas : l’intimité réconfortante de Maude Audet

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Derniers articles parMarie-Claude Lessard (voir tous)

Après un lancement qui s’est déroulé hier au restaurant Coton à Montréal, Maude Audet dévoile aujourd’hui son troisième album en carrière, Tu ne mourras pas. L’autrice-compositrice-interprète continue d’embrasser un univers folk mais elle le pimente avec une touche orchestrale douce à saveur vintage qui se marie merveilleusement avec les thématiques proposées. Cet opus démontre une belle évolution de la part d’une artiste qui s’accorde la liberté d’être qui elle est véritablement.

Fidèle à son habitude de s’entourer d’une équipe différente pour chaque album, la chanteuse a confié la réalisation à Mathieu Charbonneau (Avec pas d’casque), ce qui donne des arrangements épurés et sobres dominés par de la guitare sèche et des violons. Magnifiquement habillées par la voix feutrée de Maude Audet qui rappelle par moments celle de Mara Tremblay, les chansons donnent envie de se poser dans un chalet et d’arrêter de se soucier de nos problèmes un instant.

C’est justement le thème central de l’album Tu ne mourras pas : le lâcher-prise. Dans une facture seventies, Maude Audet nous souffle tendrement à l’oreille d’accueillir avec optimisme les épreuves car la sérénité finit toujours par triompher. Ça peut sembler kitsch et présomptueux, mais pas dans la bouche de l’artiste. On croit à ses messages d’espoir fignolés dans une poésie accessible et lumineuse. Le visuel entourant l’album dégage cette même sensation de plénitude et d’intimité. Les couleurs pastel de la sublime pochette nous plongent déjà dans un calme invitant.  La vidéo de la pièce Demande-moi, qui met en scène une amitié imperturbable entre Catherine Trudeau et Hélène Florent, offre une histoire toute simple mais réconfortante à laquelle on s’identifie sans peine.

Celle qu’on a pu voir et entendre dans le bouleversant film Il pleuvait des oiseaux  (vous pouvez lire notre topo sur le film ici) s’est associé avec Philippe B pour l’excellente Couteau de poche. L’union de leurs voix donne un résultat efficace et étonnant. Si vous voulez découvrir le résultat en spectacle, Maude Audet assurera plusieurs premières parties de Saratoga et des Sœurs Boulay (vous pouvez lire notre critique de la première médiatique du spectacle La mort des étoiles ici), ce qui est un choix ingénieux car l’album a des sonorités similaires à ces artistes. Cliquez ici pour connaître en détail toutes les dates de spectacle.

Nos titres préférés de l’album :

  •  Tu ne mourras pas
  • Couteau de poche (en duo avec Philippe B)
  • Femme flamme 
  • Les bras lâches 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *