Pomme & Quatuor à cordes + Philippe B & The Alphabet: différences = plaisir !

The following two tabs change content below.

Impossible de refuser une invitation pour un spectacle présenté par une Pomme, une belle Pomme , qui, de plus, chante à merveille . C’est ce à quoi nous avons eu droit , hier soir, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts dans le cadre des Francos de Montréal.

Elle s’est présentée tout d’abord seule sur la scène pour nous faire entendre À peu près , chanson titre de son album paru en 2017 , et ensuite nous a fait faire connaissance avec son amie Pauline. On ne peut pas dire qu’il y en avait beaucoup dans la salle des Pauline, qui apparemment en France, est un prénom qui fait fureur chez les 20-30 ans, nous faisait-elle remarquer. Quelques-unes des chansons qu’elle nous a interprétées sont tirées de cet album dont Adieu mon homme, une chanson tristounette mais pleine de charme malgré tout, alors que d’autres proviennent de son deuxième opus qui paraîtra l’automne prochain, dont En cavale, Les sequoias et Les oiseaux. Il y a aussi eu cette chanson qui parle de maternité et du bébé qu’elle veut porter, une chanson très touchante autant par les paroles que par la voix de Pomme, et qui s’appelle Grandiose.

À peu près la moitié de son répertoire est composé de chansons de son cru parlant d’amour, de mort, de maternité, en fait du quotidien de la vie. Il faut dire que sa voix, un mélange de Carla Bruni et Vanessa Paradis , se prête à merveille à ces sujets. Cette voix, tout en douceur évidemment, se marie très bien aussi avec les cordes qui l’accompagnaient.

Ses monologues entre ses chansons dénotaient un certain sens de l’humour, ce qui est toujours rassurant. Elle nous a bien fait rire en nous racontant sa visite chez A&W…Après sa prestation en dernier de Ceux qui révent, elle nous est revenue avec deux rappels,  Ta meilleure amie de Lorie et  On brûlera.

Il est évident qu’elle a son public, qui ne s’est d’ailleurs pas gêné pour se manifester entre les chansons,  surtout à la fin lorsqu’il a demandé des rappels…. Un public qui l’aime et que je pense qu’elle aime aussi. Un spectacle qui valait la peine d’être vu!

Comme il s’agissait d’un programme double, nous avons également pu entendre Philippe B & The Alphabets. Philippe B est un auteur-compositeur-interprète natif de Rouyn Noranda, mais maintenant établi à Montréal, dont le nom d’origine est Philippe Bergeron.

Philippe, comme il le dit si bien, a un style très particulier, surtout lors de l’écriture de ses chansons où le titre n’a souvent rien à voir avec le contenu de la chanson. Par exemple Cheveux courts, cheveux longs est une chanson d’amour alors que Je t’aime, Je t’aime n’a d’amour que le titre. Calorifère ,qu’il nous a fait entendre un peu plus tard, est supposée elle aussi être une chanson d’amour. C’est ce qui fait que son public l’aime. La salle contenait d’ailleurs beaucoup de ses fans qui étaient là pour l’écouter, montrer leur appréciation et l’applaudir. Par contre, lorsqu’il nous a informés que la chanson qui allait suivre était à fleur de peau de sensualité, il ne pouvait pas mieux dire, mais elle s’appelait.… Rouge-gorge.

Comme il écrit beaucoup la nuit, il en a intitulé une, et non qu’il se prenne pour Chopin…. Nocturne 632. Il n’était pas certain cependant si le chiffre 632 était ou non adéquat. Ça démontre qu’il ne manque pas d’imagination!

Ce fut un plaisir de faire leur connaissance ; les Francos ne sont-elles pas conçues pour cela?

Crédits Photos : Benoît Rousseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *