Une première montréalaise totalement réussie pour Rachid Badouri !

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Hier soir, la salle de l’Olympia de Montréal était comble pour la première montréalaise de l’humoriste Rachid Badouri. Juste avant que celui-ci monte sur les planches, c’est son ami Mike Beaudoin qui a débuté la soirée en guise de première partie. Mike n’a pas pris beaucoup de temps pour embarquer le monde avec lui sur la réalité du rôle de père. Avec son expérience de parent et la spontanéité qu’il dégage, Mike Beaudoin a fait preuve d’une belle autodérision sur sa vie de tous les jours. Entre les réveils un peu brutaux et les devoirs autant difficiles pour les enfants que pour les parents, l’humoriste a conquis le public.

Son nouveau spectacle Les fleurs du tapis connaît déjà un franc succès, et avec raison. Rachid Badouri est un nouvel homme, et c’est en parcourant sa jeunesse, ses origines et sa vision de lui-même que l’humoriste nous a fait rire aux éclats tout au long de la soirée.  L’espace qu’il prend sur scène en y ajoutant une gestuelle et des mimiques bien à lui font en sorte que l’on s’est senti, tout à chacun, concerné parce qu’il voulait nous livrer.

La reconnaissance, c’est le thème global que l’on retient face à ce troisième spectacle où l’artiste se livre avec beaucoup de vérité. De l’éducation qu’il a reçue à celle qu’il tente de transmettre à sa fille. L’entourage qui a su lui dire les bonnes choses au bon moment pour lui faire prendre conscience de son attitude de trou de cul.  Le défi de changer l’image des arabes grâce à son humour. Un défi qui semble d’ailleurs réussi quand on souligne la carrière de l’humoriste qui souffle déjà ses 13 ans et avec lequel on peut rire de tout, même du terrorisme. Rachid Badouri sait montrer à lui tout seul ce qu’est la diversité culturelle.

Crédit photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *