Rose-Aimée Automne T. Morin : il préférait les brûler

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

La chroniqueuse et autrice Rose-Aimée Automne T. Morin nous avait déjà bouleversés avec son premier récit Ton absence m’appartient paru en février 2019. Cette fois-ci, Rose-Aimée va plus loin avec un tout premier roman intitulé Il préférait les brûler.

On se retrouve dans la vie d’une petite fille prénommée Fauve qui, dès son plus jeune âge, doit faire face à la mort. Son père a un cancer et, bien qu’il n ait pas été un père exemplaire auprès de ses autres enfants, pour Fauve, tout est différent, elle est son plus beau projet.  La petite fille va devenir un peu trop rapidement une adulte et son enfance va être bafouée par les doutes, les angoisses et la peur. Cette peur infinie de perdre celui qu’on aime du jour au lendemain, parce que, oui, Fauve, malgré son jeune âge, va prendre conscience que son héros va disparaître mais elle ne sait juste pas quand.

Les années passent et Fauve prend soin de son père, le surveille et se prive de son enfance pour ne rien manquer du temps qu’il lui reste à vivre aux côtés de son papa qu’elle aime tant. La manière dont est mis en forme le livre nous donne l’impression d’être dans le journal intime de Fauve qui traverse les périodes de l’enfance à l’adolescence en y laissant chacune de ses émotions, mais aussi celles qu’elle entrevoie chez les personnes qui l’entourent. Les confidences qui s’arrêtent pour reprendre de plus belle avec une coche d’intensité supplémentaire nous parlent de deuil, de maladie et de santé mentale.

Des sujets lourds qui prennent une tout autre dimension lorsqu’ils sont racontés par une enfant qui a grandi dans la mort plutôt que dans la vie. Avec Il préférait les brûler, En vérité, en verité, je te le dis :Rose-Aimée Automne T. Morin et sa plume frappent en plein coeur et remet les choses en perspective.

 

Pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *