Une soirée New Country au Corona !

The following two tabs change content below.

Hier soir, le Théâtre Corona s’est imprégné de la musique country dans une salle comble. Pour mettre à l’honneur ce genre musical, c’est Brittany Kennel qui a ouvert la soirée. Un grand retour pour l’artiste qui a vécu huit années à Nashville afin d’y peaufiner son écriture. Brittany n’a pas tardé pour charmer la salle avec son sourire contagieux et sa voix. Une prestation qui était bien trop courte à notre goût mais dans laquelle on retient son nouveau single Eat Drink Remarry (dont un vidéoclip a été dévoilé plus tôt cette semaine) et sa magnifique relecture de la pièce My Church de Maren Morris qui a suscité un beau partage entre elle et le public.

Sous les coup de 21h15, ce fut autour de l’auteur-compositeur et interprète Tebey de franchir les planches du Corona afin de nous partager ses plus gros hits et les pièces de son deuxième album intitulé Two. Debout devant son micro, l’artiste a donc enchaîné les titres de son répertoire laissant apparaître toute l’étendue de son spectre vocal qui a été une véritable surprise. Parmi les coups de coeur de son passage, on n’a pas pu résister à la pièce The Good Ones, que l’on connait grâce à son duo avec Marie Mai, et inévitablement la populaire Wake me up d’Avicii qui a littéralement fait vibrer la foule.

Pour terminer cette fabuleuse soirée en beauté, Matt Lang et ses amis musiciens ont franchi à leur tour la scène. L’artiste, qui rêvait d’une carrière internationale, peut être fier de son chemin parcouru. L’année 2019 a été fulgurante pour le passionné de musique country notamment grâce à sa victoire au concours Top of the Country de SiriusXM.  C’est heureux et fier que l’artiste était de retour à Montréal pour faire vibrer son univers bien établi. À travers sa générosité, son sourire ravageur et sa voix chaude, l’artiste a enchaîné les titres de son répertoire tout en laissant place à quelques anecdotes et interactions avec le public. En laissant toute la place à ses musiciens, nous avons pu voir toute la belle chimie qui se dégage entre eux et qui nous a laissé tout au long du spectacle de magnifiques moments instrumentaux. De She Don’t Love You à Tennessee Whiskey jusqu’à Right where we want it  , Matt Lang sait comment se faire entendre !

Crédits Photos : Stéphanie Payez, Éklectik Média 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *