The Franklin Electric électrise l’International de montgolfières!

Après des spectacles au Danemark, The Franklin Electric retourne enfin à la rencontre de leurs fans québécois! Le vendredi 18 août, les admirateurs étaient nombreux et bruyants à l’International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu, et ce malgré un ciel incertain.

La formation rock/alternative n’a pas échappé aux incontournables comparaisons avec Half Moon Run. Tous deux d’origine montréalaise, les groupes proposent des riffs de guitare envoûtants, des mélodies transcendantes au piano ainsi que des textes mélancoliques sur les questionnements existentiels et l’amour. Malgré ces flagrantes similitudes, The Franklin Electric est parvenu à se démarquer principalement grâce à un instrument de plus en plus populaire dans la musique pop: la trompette!

©Pascal Ratthé

Or, le chanteur Jon Matte s’en sert de manière inusitée et inattendue. La trompette rehausse la qualité des arrangements, les rendant plus originaux et émotifs. En symbiose totale avec ses instruments dont le clavier, Matte a affiché une intensité emballante tout au long du concert d’une soixantaine de minutes. Malchanceuse, la formation a vécu le même scénario pour leur deuxième visite sur le site : pas d’envolée. C’est pourquoi Jon Matte a interrompu le concert lorsqu’il a vu les préparatifs de la nuit magique, suppliant les festivaliers de se retourner pour apprécier le spectacle de lumière. Son enthousiasme était tout simplement craquant.

Le 24 février dernier, The Frankin Electric a fait paraître leur deuxième album, Blue Ceilings. Évidemment, le groupe a offert quelques morceaux de cet opus efficace mais très ressemblant au premier dont I Know the Feeling et Someone Just Like You que bien des spectateurs savaient déjà sur le bout des doigts. Pour s’assurer de combler les admirateurs, les talentueux artistes ont également livré quelques succès du disque This Is How I Let You Down dont la pièce titre et Unsatisfied qui a conclu le spectacle sur une note hautement satisfaisante!

Crédits Photos : Pascal Ratthé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *