Les trois soeurs au TNM !

The following two tabs change content below.

René Richard Cyr s’est lancé dans l’oeuvre de Tchekhov pour mettre en scène Les trois soeurs dans laquelle les comédiens Émilie Bibeau (Natasha), Évelyne Brochu (Macha Koulyguine), Éric Bruneau (Alexandre Verchinine), Vincent Côté (Vassili Soliony), Guillaume Cyr ( Andreï Prozorov), Noémie Godin-Vigneau (Olga Prozorov), Michelle Labonté (Anfissa), Robert Lalonde (Ivan Tchéboutykine), Benoît McGinnis (Baron Nicolaï Tousenbach), Frédéric Paquet (Fédor Koulyguine) et Rebecca Vachon (Irina Prozorov) se donnent la réplique au TNM jusqu’au 28 mars.

L’histoire nous amène au coeur d’une campagne en Russie où l’on fait face à la réalité de trois jeunes soeurs qui sont autant complices que différentes. Olga est l’aînée et est directrice dans une école. Macha est mariée au professeur Vassili Soliony. Quant à la benjamine de la famille, Irina, elle est passionnée par le travail et fête sa vingtième bougie. C’est d’ailleurs cette fête qui est le point de départ de la pièce. La mise en scène, qui est habitée de chaises et de quelques ballons, nous renvoie l’image d’église et souligne ainsi la naissance d’Irina mais également la mort du père qui est partie un an plus tôt. Ce point de départ trace une ligne de temps où les personnages vont se livrer sur leurs visions du monde, de l’avenir et de leur vie qui est un tant soit peu vide de sens.

Évelyne Brochu , qui est l’image de la pièce, se plonge à merveille dans le personnage de Macha. Une femme mystérieuse et dont les quelques rires masquent une grande part d’ombre qui est à l’image des vêtements qu’elle porte. La comédienne retrouve son partenaire de jeu Éric Bruneau mais, cette fois, dans un tout autre genre. Les attraits du personnage de Alexandre Verchinine, le nouveau commandant dont la voix porte à travers sa grande philosophie et son côte futuriste, ne laisseront pas Macha indifférente. La chimie entre les deux acteurs prend une belle place sur scène. Les deux autres soeurs interprétées par Noémie Godin-Vigneau et Rebecca Vachon apportent chacune à leur manière une belle énergie qui attire notre regard.

Parmi les personnages marquants de la pièce, il y a aussi Andreï interprété par Guillaume Cyr qui est passionnée d’art et de culture. Son rôle de président le renferme loin de son rêve ultime d’être professeur d’université et le cache derrière une femme dont il est hyper amoureux mais qui ne fait pas l’unanimité. En effet, Natasha s’avère être une personne vulgaire et mesquine. Sa froideur n’attire aucunement la sympathie de son entourage. Une petite mention spéciale est de mise pour la comédienne Michelle Labonté qui, malgré ses courtes apparitions, a su se démarquer et nous faire rire dans son rôle de servante hésitante mais si aimante.

 Les trois sœurs traite de sujets intemporels tels que l’amour qui, à l’époque, avait finalement peu de place face au devoir, l’espoir d’une vie meilleure et d’un monde où tout le monde pourra travailler de manière égale et apprendre. Selon les dires d’Alexandre Verchinine,  s’instruire de génération en génération c’est savoir comment être heureux au-delà du deuil des rêves inassouvis et d’un départ qui ne se fera jamais ou, au contraire, de ceux qui sont trop douloureux. Finalement, on se rend compte que la vision de Tchekhov à l’époque reflète quelques traits de notre réalité.

Crédits Photos : Yves Renaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *